Le dentiste – Retirer une dent

Pour en savoir plus...
Dentiste : pourquoi enlever une dent ? Vous avez rendez-vous chez le dentiste pour vous faire enlever une dent ? Votre enfant ou la personne dont vous êtes l’aidant doit se faire retirer une ou plusieurs dents ? Vous vous demandez comment le dentiste retire une dent et si cela fait mal...
Je lis la suite →

Dentiste : pourquoi enlever une dent ?

Vous avez rendez-vous chez le dentiste pour vous faire enlever une dent ? Votre enfant ou la personne dont vous êtes l’aidant doit se faire retirer une ou plusieurs dents ? Vous vous demandez comment le dentiste retire une dent et si cela fait mal ?   Dans cette BD, découvrez les situations où le dentiste doit vous enlever une dent et comment cela se passe. Vous pouvez garder une trace de cet acte médical dans votre DMP (Dossier Médical Partagé).

Pourquoi le dentiste enlève-t-il une dent ?

Votre dentiste vous propose de vous retirer une ou plusieurs dents ? On parle d’extraction dentaire :
  • • vous avez une carie sévère. C’est la plaque dentaire qui cause les caries. Elle se forme à la suite de l’accumulation de résidus alimentaires, de sucres et de bactéries qui produisent des acides qui vont attaquer l’émail de la dent. Si rien n’est fait, la carie ne se résorbe pas seule mais s’aggrave jusqu’à former un trou dans la dentine voire dans la pulpe dentaire. Une carie peut faire très mal ! Pour prévenir l’apparition des caries, il faut avoir une bonne hygiène bucco-dentaire avec un brossage des dents régulier et efficace. Veillez à avoir la bonne brosse à dents pour cela ou à demander de l’aide pour le brossage si nécessaire. Attention, la plaque dentaire peut aussi se transformer en tartre, une substance jaune que seul le dentiste peut retirer avec un détartrage.
  • • vous avez une dent fêlée ou une fracturée, à la suite d’une chute ou d’un accident par exemple.
  • • vous avez une dent de sagesse qui fait mal lors de la pousse, généralement à l’adolescence. Les dents de sagesse, normalement au nombre de quatre, peuvent pousser de travers et gêner, voire être très douloureuses. Il faudra alors réaliser une intervention chirurgicale sous anesthésie générale ou locale. C’est très fréquent.
  • • l’une de vos dents se déchausse. Il s’agit souvent de la conséquence d’une maladie gingivale (des gencives) comme une gingivite qui a évolué en parodontite. La gingivite se manifeste par des gencives douloureuses, rouges et gonflées qui saignent parfois lors du brossage des dents. Il est important de bien soigner cette maladie !
  • • l’une de vos dents de lait ne tombe pas. Il faut faire de la place pour vos dents définitives !
  • • vous avez une fracture de la racine, horizontale ou verticale.
  • • vous devez subir un traitement orthodontique et le dentiste a besoin de davantage de place pour vous le poser.

Comment le dentiste enlève-t-il une dent ?

Le dentiste peut avoir besoin de réaliser une radio pour visualiser plus précisément votre dent et préparer l’intervention (longueur, forme et position de la dent).   Il commence toujours par stériliser tous ses instruments et désinfecter votre bouche. Tout d’abord, le dentiste endort votre dent (plus exactement le nerf à côté de la dent) afin que vous ne sentiez plus rien. Votre bouche va d’ailleurs rester engourdie quelques heures après la fin de l’extraction. Il met un produit sur votre dent qui peut avoir un goût. Puis il pique doucement à côté de la dent. Cela fait une impression bizarre. Le dentiste vous rince la bouche puis il fait bouger votre dent avec un instrument appelé davier jusqu’à ce qu’elle bouge de plus en plus et qu’il puisse l’enlever. A ce moment, vous entendez du bruit dans les oreilles. Parfois, le dentiste utilise un forceps dentaire et polit l’os. Il peut également réaliser quelques points de suturea si cela est nécessaire.   Le dentiste met une compresse car il y a un peu de sang dans la bouche. Vous serrez fort la compresse entre les dents afin de limiter les saignements et favoriser l’apparition d’un caillot de sang nécessaire à la bonne cicatrisation. Voilà, c’est fini ! Vous pouvez rentrer chez vous et garder la compresse bien serrée pendant 30 minutes pour favoriser une bonne coagulation. Attention, il ne faut pas mâcher la compresse ! Vous pouvez en revanche avaler normalement votre salive mais évitez de cracher, car cela pourrait provoquer des saignements.   Si la plaie continue de saigner ou de suinter après que vous avez enlever la compresse, vous pouvez plier un morceau de gaze stérile, le placer sur le trou et le mordre pendant 30 minutes, comme précédemment avec la compresse du dentiste. Il est important qu’un caillot de sang se forme pour que la cicatrisation soit correcte. Ne cherchez pas à enlever ce caillot !   La cicatrisation complète prend 2 à 3 semaines et vous devrez revenir voir votre chirurgien-dentiste 1 à 2 semaines après l’intervention pour effectuer un contrôle.

A quoi sert le MEOPA ?

Vous pouvez avoir du MEOPA pour être plus détendu et avoir moins mal. Il s’agit d’un gaz que l’on inhale dans un masque durant le soin et qui a des effets antalgique et anxiolytique. Il est inodore et incolore (il n’a ni odeur, ni couleur) et peut être utilisé chez les adultes et les enfants, uniquement pour les soins de moins d’une heure.   En revanche, le MEOPA n’est pas un anesthésiant puisque l’on reste complètement conscient, même sous MEOPA. On voit et on entend tout ce qui se passe autour de nous. On peut parfois avoir l’impression de rêver, on est très détendu et relâché.   Lorsque l’on retire le masque du visage, tout redevient normal.   Le MEOPA est très utilisé pour réaliser les soins bucco-dentaires qui font peur à de nombreuses personnes. On peut également y avoir recours, en cabinet de ville, en clinique ou à l’hôpital, dans d’autres situations : fracture, points de suture, ponction lombaire, prise de sang, etc.   Attention, il existe quelques contre-indications au MEOPA.

Que faire après s’être fait enlever une dent ?

Après s’être fait enlever une dent, il faut :
  • • attendre 2 heures avant de manger. Eviter les aliments mous, trop chauds ou trop froids, trop riches en sel ou en sucre. Il est normal de ressentir une gêne lorsque vous mangez et cela passera avec le temps.
  • • éviter de passer la langue sur le trou.
  • • prendre les médicaments prescrits par le dentiste pour ne pas avoir mal. Vous pouvez aussi prendre des antibiotiques contre les infections qui représentent le principal risque de complication d’une infection dentaire.
  • • ne pas pratiquer de sports et d’exercices à impact pendant 2 jours.
  • • ne pas fumer et ne pas boire d’alcool.
  • • dormir avec la tête surélevée.
  • • ne pas vous brosser les dents au niveau de la zone où votre dent a été retirée pendant 24 heures. En revanche, vous pouvez brosser vos autres dents ou utiliser du fil dentaire, une brossette ou un jet d’eau à cet effet.
  Le lendemain, vous devez vous rincer la bouche avec un produit contre les infections après chaque repas.   Si vous avez la jour gonflée, il est possible d’y placer une poche de glace. Ne mettez pas la glace directement au contact de la joue. Intercalez la glace avec une serviette éponge par exemple. En cas de doute, demandez conseil à votre dentiste.   En cas de douleurs trop intenses ou de fièvre, contactez votre dentiste.

Quelles sont les conséquences d’une extraction dentaire ?

Lorsqu’il vous manque une dent, le problème va être l’accumulation d’aliments dans le trou laissé, ce qui augmente le risque de maladies gingivales et de caries pour les dents voisines. Ces dernières risquent aussi de se déplacer voire de se déchausser et de devenir sensibles. Il est également moins facile de mâcher lorsqu’il manque une dent.   Pour toutes ces raisons, le dentiste propose de poser un bridge dentaire, un implant ou un appareil amovible (dentier) pour palier ces problèmes.

Quelles sont les complications d’une extraction dentaire ?

Au-delà des douleurs, gonflements et saignements, les complications de l’extraction d’une dent sont rares. Il s’agit souvent d’une infection, c’est pourquoi le dentiste prescrit régulièrement des antibiotiques par prévention. Les signes d’une infection sont :
  • • douleur et rougeur de la zone ;
  • • sensation d’engourdissement et difficulté à ouvrir la bouche ;
  • • écoulement de pus dans la bouche ;
  • • fièvre, frissons, nausées, vomissements.
  N’hésitez pas à contacter votre dentiste si vous présentez l’un de ces symptômes.   Une autre complication de l’extraction dentaire est la paresthésie, c’est-à-dire la perte de sensibilité de la langue et de la mâchoire. Elle apparaît si le nerf est touché durant l’intervention du dentiste. Elle est souvent temporaire et rarement permanente.   Enfin, si le caillot de sang nécessaire à la cicatrisation ne se forme pas au premier ou deuxième jour après extraction, la plaie peut devenir très douloureuse. On l’appelle plaie sèche. Il faudra aller retourner voir votre dentiste.

Quelles sont les contre-indications à l’extraction d’une dent ?

Il existe des situations dans lesquelles il n’est pas possible de retirer une dent :
  • • sinusite aiguë (inflammation des sinus) ;
  • • stomatite (inflammation de la muqueuse buccale) ;
  • • infarctus du myocarde (crise cardiaque) ;
  • • leucémie aiguë (cancer du sang) ;
  • • grossesse ;
  • • si certaines thérapeutiques sont en cours (chimiothérapie, radiothérapie, anticoagulants, etc.).
  Ils ont co-construit cette BD :
  • • l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire
  • • le réseau SOSS