La ponction lombaire

Comment se passe une ponction lombaire ? Votre médecin vous demande de faire une ponction lombaire et vous ne savez pas comment cela se passe ? Vous accompagnez quelqu’un pour une ponction lombaire et vous souhaitez lui expliquer les gestes du docteur pour cet acte afin de la rassurer...
Pour en savoir plus

Comment se passe une ponction lombaire ?

Votre médecin vous demande de faire une ponction lombaire et vous ne savez pas comment cela se passe ? Vous accompagnez quelqu’un pour une ponction lombaire et vous souhaitez lui expliquer les gestes du docteur pour cet acte afin de la rassurer ?

 
Dans cette BD, découvrez à quoi sert une ponction lombaire et ce qui se passe avant, pendant et après cet acte.

Qu’est-ce qu’une ponction lombaire ?

La ponction lombaire est un acte médical sous anesthésie locale visant à :

  • • prélever du liquide céphalorachidien entre 2 vertèbres dans le bas du dos grâce à une fine aiguille ;
  • • y injecter un produit en vue d’un examen ou d’un traitement.

 
Cet examen peut être renseigné dans votre dossier médical ou votre Dossier Médical Partagé (DMP).

Qu’est-ce que le liquide céphalorachidien ?

Le liquide céphalorachidien (LCR), aussi appelé liquide cérébrospinal (LCS) est un liquide du corps translucide et stérile (qui ne contient pas de micro-organismes pathogènes) qui contient majoritairement de l’eau, mais aussi différents minéraux (sodium, potassium) et d’autres éléments comme des protéines. Il est sécrété au niveau du cerveau et se renouvelle 3 fois par jour.

 
Le cerveau et la moelle spinale (anciennement moelle épinière) baignent dans le liquide céphalorachidien.

 
Son rôle est :

  • • d’amortir les chocs ;
  • • de transporter des éléments biologiques : hormones, nutriments, neurotransmetteurs, anticorps et lymphocytes ;
  • • d’évacuer les déchets ;
  • • d’isoler électriquement la moelle spinale.

Qu’est-ce que la moelle spinale ?

La moelle spinale, anciennement appelée la moelle épinière, est contenue dans la colonne vertébrale. Elle est constituée de cellules, appelées les neurones, et de cellules gliales qui servent à transmettre les messages nerveux entre le cerveau et le reste du corps.

 
Avec l’encéphale, il constitue le système nerveux central.

Qu’est-ce que le système nerveux central ?

Le système nerveux central, aussi appelé névraxe, est composé de la moelle spinale et de l’encéphale. Il coordonne les activités de toutes les parties du corps.

Qu’est-ce que l’encéphale?

L’encéphale est composé de 3 éléments contenus dans la boite crânienne : le cerveau, le cervelet et le tronc cérébral.

Qu’est-ce que la colonne vertébrale ?

La colonne vertébrale, aussi appelée rachis, est un empilement de vertèbres (os). Elle est composé de plusieurs parties qui s’articulent avec la tête d’un côté et avec les hanches de l’autre e:

  • • la colonne cervicale (7 vertèbres) ;
  • • la colonne dorsale ou thoracique (12 vertèbres) ;
  • • la colonne lombaire (5 vertèbres) ;
  • • le sacrum (5 vertèbres soudées entre elles) ;
  • • le coccyx.

A quoi sert une ponction lombaire ?

Le plus souvent, la ponction lombaire sert à prélever du liquide céphalorachidien pour l’analyser et diagnostiquer une pathologie :

  • • une maladie infectieuse, c’est-à-dire due à un micro-organisme pathogène comme un virus, une bactérie, un champignon, un parasite, etc. ;
  • • un cancer ;
  • • une hémorragie ;
  • • une maladie neurologique comme une sclérose en plaques ;
  • • une inflammation du système nerveux comme le syndrome de Guillain Barré, souvent dû à une infection.

 
La ponction lombaire est aussi utile pour :

  • • injecter un médicament (un antibiotique pour lutter contre une infection bactérienne ou un produit anticancéreux) ;
  • • soigner une hydrocéphalie (lorsqu’il y a trop de liquide céphalorachidien) ;
  • • injecter un produit de contraste dans le but d’effectuer une radio ou une anesthésie de l’abdomen et des membres inférieurs (rachianesthésie).

Pourquoi réaliser une ponction lombaire pour diagnostiquer un cancer ?

Certains cellules cancéreuses se propagent dans le liquide céphalorachidien et y forment des métastases. Elles peuvent alors se fixer aux nerfs issus de la moelle spinale (moelle épinière) et du cerveau pour développer une carcinomatose méningée.

 
La ponction lombaire permet de poser un diagnostic et de proposer une stratégie thérapeutique adaptée.

Qui réalise la ponction lombaire ?

La ponction lombaire est réalisée par un médecin assisté par une infirmière, un infirmier ou une aide-soignante.

Où faire une ponction lombaire ?

Il est possible de réaliser une ponction lombaire dans un hôpital ou une clinique.

Que faire avant la ponction lombaire ?

Avant la ponction lombaire, une infirmière met de la pommade anesthésiante ou un patch anesthésiant sur le site de ponction sur votre dos. Il doit être posé durant 1 heure.

 
Le médecin peut vous donner un médicament ou du MEOPA pour être plus détendu. La personne qui vous accompagne peut rester avec vous.

 
L’infirmière vous donne une blouse spécifique qui dégage votre dos et retire votre pansement dans le dos.

Comment le docteur fait-il la ponction lombaire ?

L’infirmière vous installe dans la bonne position au bord du lit ou couché sur le côté. Votre dos doit être bien rond. La personne qui vous accompagne vous aide à garder la bonne position. Il est très important de rester immobile dans cette position tout en respirant normalement.

 
Le docteur fait une piqûre anesthésiante par injection, puis repère avec ses doigts l’endroit où il va effectuer le prélèvement, entre deux vertèbres lombaires. Il insère doucement l’aiguille très fine sous la peau et le liquide céphalorachidien coule dans un tube stérile placé sous l’aiguille. Il retire ensuite doucement l’aiguille et pose un pansement sur le site de ponction.

Comment faire une ponction lombaire en fauteuil roulant ?

Il est possible de faire une ponction lombaire en fauteuil roulant. Il faudra vous transférer sur la table d’examen ou le lit, seul ou en demandant de l’aide.

Combien de temps dure la ponction lombaire ?

La réalisation de la ponction lombaire prend 5 à 10 minutes.

Est-ce que la ponction lombaire fait mal ?

Cet acte n’est pas agréable, mais n’est pas forcément douloureux.

 
Il est possible d’avoir mal si l’aiguille touche une racine nerveuse. On peut alors ressentir une décharge électrique dans une jambe ou les deux de façon temporaire et sans conséquence.

 
Si vous ressentez cela, informez-en le médecin qui réalise la ponction. Il pourra alors ajuster son geste.

Que se passe-t-il après la ponction lombaire ?

Après la ponction lombaire, il est préférable :

  • • de rester allongé sur le dos durant plusieurs heures pour ne pas avoir mal à la tête ;
  • • de ne pas faire d’activité physique pendant 1 ou 2 jours ;
  • • de boire normalement et régulièrement dans les jours suivants.

 
Il est important d’être accompagné par un proche pour revenir à votre domicile.

 
Le pansement doit être retiré au bout de 24 heures. Demandez à un proche de vérifier qu’aucun liquide ne s’écoule du point de ponction et que la zone n’est pas rouge, gonflée ou douloureuse.

Comment faire une ponction lombaire en fauteuil roulant ?

Il est possible de faire une ponction lombaire en fauteuil roulant. Il faudra vous transférer sur la table d’examen ou sur le lit, seul ou en demandant de l’aide.

Comment la ponction lombaire est-elle analysée ?

Le prélèvement de liquide céphalorachidien est envoyé en laboratoire d’analyse. Les recherches seront différentes selon l’hypothèse diagnostique posée par le médecin. Il peut s’agir d’une analyse :

  • • anatomo-pathologique, à la recherche de cellules anormales ou tumorales ;
  • • bactériologique, à la recherche d’un micro-organisme pathogène comme une bactérie, un virus ou un parasite ;
  • • biologique afin d’identifier un syndrome inflammatoire.

 
Lorsque les résultats sont prêts, votre docteur vous en informe et vous explique les résultats.

Quelles sont les contre-indications à la ponction lombaire ?

Les contre-indications à la ponction lombaire sont :

  • • une pression trop élevée du liquide céphalorachidien (hypertension intracrânienne). Elle est parfois due à une tumeur du cerveau (tumeur cérébrale).
  • • une anomalie de la coagulation à cause d’un manque de plaquettes (cellules du sang permettant la coagulation) ou à cause d’un traitement anticoagulant.

Quels sont les effets indésirables d’une ponction lombaire ?

Les effets indésirables d’une ponction lombaire sont :

  • • des douleurs dans le bas du dos (douleurs lombaires). Elles ne durent pas longtemps.
  • • des maux de tête, aussi appelés céphalées post-ponction lombaire (céphalées post-PL) ou syndrome post-ponction lombaire (SPPL). Ils peuvent apparaître dans les 24h à 48 heures après le prélèvement et s’estompent souvent en 2 à 4 jours. La douleur, généralement située des deux côtés de la tête, au niveau du front et à l’arrière de la tête (occiput), diminue en position allongée et augmente en position debout.

 
Ces maux de tête s’accompagnent parfois de nausées, vomissements, vertiges, baisse de l’audition, acouphènes ou encore troubles de la vue (la vue est floue, double ou encore la lumière gêne la vision). Pour lutter contre le syndrome post-ponction lombaire, on peut prendre des médicaments antalgiques comme le paracétamol.

 

  • • l’évacuation de liquide céphalorachidien depuis le site de ponction.
  • • une inflammation sur le site de ponction, visible car la zone est rouge, gonflée et douloureuse.

Qui est le plus à risque de faire un syndrome post-ponction lombaire ?

Les femmes, âgées de 20 à 40 ans, qui souffrent habituellement de céphalées (maux de tête) sont davantage à risque de faire un syndrome post-ponction lombaire (SPPL) que les autres personnes.

Quelles sont les complications graves d’une ponction lombaire ?

Les complications graves sont rares et concernent majoritairement les personnes diabétiques ou avec un trouble de la coagulation :

  • • formation d’un abcès ;
  • • infection du liquide céphalorachidien ;
  • • hémorragie dans le canal lombaire qui contient la moelle spinale.

 
Vous présentez un signe anormal ? Consultez un docteur en urgence ou appelez le SAMU Centre 15.