Accueil / Les fiches SantéBD / Le dentiste / Urgence, Hôpital / Douleur, handicap / Le M.E.O.P.A. – Pour avoir moins mal pendant un soin

Le M.E.O.P.A. – Pour avoir moins mal pendant un soin

Qu’est-ce que le MEOPA ? Vous avez peur à cause d’un rdv médical à venir, par exemple un rendez-vous chez le dentiste ? Vous devez préparer une consultation avec une personne anxieuse ou qui a peur du médecin ? Vous accompagnez quelqu’un pour une intervention chirurgicale ou un soin sous (...)
Pour en savoir plus

Qu’est-ce que le MEOPA ?

Vous avez peur à cause d’un rdv médical à venir, par exemple un rendez-vous chez le dentiste ? Vous devez préparer une consultation avec une personne anxieuse ou qui a peur du médecin ? Vous accompagnez quelqu’un pour une intervention chirurgicale ou un soin sous anesthésie ?

 
Dans cette BD, découvrez le MEOPA pour être plus détendu (anxiolytique) et avoir moins mal (analgésique) pendant un soin.

Que veut dire MEOPA ?

MEOPA veut dire Mélange Equimolaire d’Oxygène et de Protoxyde d’Azote. Cela signifie qu’il est composé à 50% d’oxygène et à 50% de protoxyde d’azote.

 
Le MEOPA est contenu dans une bouteille de 20 litres, disposant d’un manodétendeur débitmètre intégré. Il est incolore et inodore.

 
Il s’agit d’un médicament inscrit sur la liste 1 des substances vénéneuses. En France, 4 spécialités sont disponibles : antasol, entoox, kalinox et oxynox. Le MEOPA est réservé à l’usage professionnel sur prescription médicale. Toute utilisation de MEOPA doit être renseignée dans le dossier médical du patient, par exemple dans votre DMP (Dossier Médical Partagé) si vous en avez un.

 
Lors de la prise de MEOPA, il est recommandé qu’une tierce personne soit présente. Le patient qui inhale le gaz doit être constamment surveillé.

A quoi sert le MEOPA ?

Le MEOPA sert à être plus détendu et à avoir moins mal pour des soins ou des actes médicaux de courte durée chez l’adulte et l’enfant. L’utilisation de MEOPA est autorisée à partir de 4 ans et pour une durée de 60 minutes au maximum en continu par jour. Si la prise de MEOPA est répétée, elle ne doit pas dépasser 15 jours.

 
On inhale ce gaz, ce qui a un double effet :

  • • effet analgésique : diminution de la douleur,
  • • effet anxiolytique : diminution de l’anxiété.

 

Le MEOPA n’a pas d’effet anesthésique et on reste complètement conscient. La personne est détendue et relaxée, elle est très détachée de son environnement, mais est bien mentalement présente.

 
Il est à noter que le MEOPA ne fonctionne pas chez 15 à 20% des personnes. S’il reste inefficace au-delà de 5 minutes, il faut procéder d’une autre manière pour réduire la douleur. Les effets sont en moyenne ressentis au bout de 3 minutes.

Comment prendre du MEOPA ?

Le MEOPA est un gaz que vous respirez dans un masque. Le débit de gaz est adapté en fonction de la capacité du patient à ventiler. Il y a différents types de masques. Certains couvrent le nez et la bouche, d’autres ne couvrent que le nez.

 
C’est l’infirmier qui vous donne le masque. Vous pouvez le tenir seul, ou bien quelqu’un peut vous aider à le tenir. Parfois vous pouvez choisir une odeur, par exemple menthe ou fraise. Vous respirez tranquillement dans le masque pendant toute la durée du soin. Quand vous respirez, le ballon se gonfle et se dégonfle. Vous entendez le bruit du gaz : ça siffle.

 
Lorsque vous prenez du MEOPA, vous voyez et vous entendez les gens parler. Vous pouvez les entendre très fort. Vous pouvez parler. Il arrive que vous ayez des sensations bizarres comme des fourmillements dans les bras ou les jambes, une envie de rire. Vous avez l’impression de faire un rêve. Parfois, vous pouvez avoir mal aux oreilles ou avoir envie de vomir.

 
La prise de MEOPA est d’autant plus un succès que l’accompagnement relationnel proposé au patient est de qualité :

  • • distraire la personne avec un jouet, une histoire, une chanson ;
  • • proposer des méthodes de relaxation, d’hypnose (hypnoanalgésie) ou encore de respiration ;
  • • rendre le plus possible la personne active par exemple en tenant le masque elle-même ;
  • • respecter les choix de la personne : position, présence des parents, moment, etc.

Que se passe-t-il après avoir pris du MEOPA ?

Lorsque le soin est fini, vous enlevez le masque et tout redevient normal. Après avoir pris du MEOPA, vous pouvez vous endormir.

 
Le professionnel va évaluer l’état de l’enfant en lui proposant d’exprimer ce qu’il a ressenti. Il sera parfois nécessaire de le rassurer et de lui donner des explications. La personne peut ensuite rentrer chez elle, reprendre ses activités et manger tout à fait normalement.

 
Le gaz est éliminé par voie pulmonaire très rapidement, car il n’est que peu soluble dans le sang et les tissus. C’est pourquoi l’effet antalgique (antidouleur) est très rapide, de même que le retour à la normale dès que la personne arrête de prendre du MEOPA.

Quand utiliser du MEOPA ?

Le MEOPA peut être utilisé chez l’adulte ou l’enfant, à l’hôpital, en clinique ou au cabinet de ville pour apaiser les douleurs durant une courte durée :

 
Le MEOPA est également très indiqué pour les soins bucco-dentaires des nourrissons, des enfants, des adolescents et des adultes, notamment pour les patients anxieux ou vivant avec un handicap. Par exemple pour enlever une dent, effectuer un détartrage, soigner une carie, poser une couronne et parfois même pour un simple rendez-vous de contrôle chez le dentiste. C’est aussi chez le dentiste que vous passerez une radio simple d’une dent ou panoramique.

 
Vous avez des doutes sur votre brossage des dents ou vous avez besoin d’aide pour le brossage ? Votre dentiste est là pour vous conseiller, vous expliquer quelle brosse à dents choisir ainsi que tout ce qu’il faut faire après le brossage.

 
En obstétrique, du MEOPA peut être proposé aux femmes enceintes dans l’attente d’une analgésie péridurale ou en cas de refus ou d’impossibilité de la réaliser.

Qui peut donner du MEOPA ?

Seuls des professionnels de santé formés à l’administration du MEOPA peuvent le délivrer, à l’hôpital, en clinique ou en cabinet de ville. Il peut s’agir de soignants médicaux (médecins, pédiatres, sages-femmes, etc.) ou paramédicaux (infirmiers, infirmiers spécialisés, masseurs kinésithérapeutes, techniciens en imagerie médicale, etc.).

Le MEOPA est-il semblable à une anesthésie ?

Non, prendre du MEOPA n’entraîne pas de perte de conscience. Ce n’est pas une anesthésie. C’est pourquoi il n’est pas nécessaire de voir un médecin anesthésiste-réanimateur en consultation pré-anesthésique pour en recevoir, ni d’être à jeun ou monitoré. De même, le retour à la normale, après la prise de MEOPA, ne se fait pas dans une salle dédiée (salle de réveil).

Comment stocker le MEOPA ?

Le MEOPA doit être stocké à une température positive. Si l’on suspecte qu’une bouteille de MEOPA a été exposée à une température négative, elle ne doit pas être utilisée. En effet, l’oxygène et le protoxyde d’azote (les deux gaz présents dans le MEOPA) peuvent se dissocier sous température inférieure à 0°C et entraîner un risque de surdosage en protoxyde d’azote et une hypoxie. On parle d’hypoxie lorsque l’organisme n’est pas assez nourri en oxygène, par exemple si le taux d’oxygène dans le sang est insuffisant.

 
Un patient en hypoxie développe une cyanose, c’est-à-dire une coloration bleutée de la peau et des muqueuses. Il faut alors interrompre immédiatement l’administration de MEOPA. Si la cyanose ne diminue pas très rapidement, il faut ventiler le patient avec un ballon manuel rempli d’air ambiant ou avec de l’oxygène, en fonction de ses besoins.

Quelles sont les contre-indications du MEOPA ?

Il existe des situations où l’utilisation du MEOPA n’est pas possible et des personnes chez qui ce dernier ne peut être utilisé :

  • • épanchement gazeux (pneumothorax, bulle d’emphysème, pneumo médiastin, pneumopéritoine, embolie gazeuse, accident de plongée) ;
  • • distension gazeuse abdominale, occlusion ;
  • • hypertension intracrânienne ;
  • • traumatisme crânien ou de la face avec ou sans perte de connaissance ;
  • • patient nécessitant une ventilation en oxygène pur ;
  • • situation vitale précaire ;
  • • déficit connu et non substitué en vitamine B12 ;
  • • patient ayant reçu récemment un gaz ophtalmique (SF6, C3F8, C2F6) utilisé dans la chirurgie oculaire tant que persiste une bulle de gaz à l’intérieur de l’œil et au minimum pendant une période de 3 mois. Des complications postopératoires graves peuvent survenir en rapport avec l’augmentation de la pression intraoculaire.
  • • toute altération (aiguë) de l’état de conscience, empêchant la collaboration du patient. Cependant, les personnes présentant des troubles cognitifs ou un polyhandicap peuvent en bénéficier.
  • • anomalies neurologiques d’apparition récente et non expliquées.
  • • femme enceinte de moins de 3 mois.

 
Le MEOPA ne pourra pas non plus être administré si la personne a peur du masque ou le refuse, si la douleur est trop intense ou encore si le soin ou l’acte médical est trop long (supérieur à 60 minutes).

Quelles sont les complications du MEOPA ?

Les effets indésirables suivants ont été observés dans des situations d’administration prolongée et/ou répétée de MEOPA :

  • • des myéloneuropathies et des anémies mégaloblastiques avec leucopénies en raison de l’inhibition de la méthionine synthétase intervenant dans la synthèse de la vitamine B12
  • • la survenue d’abus et de dépendance.

 
Si un patient ressent l’un de ces effets indésirables, le docteur doit le déclarer au sein du réseau de pharmacovigilance. En cas de dépendance à cause d’une surconsommation, il faut le déclarer au réseau d’addictovigilance.

Quels sont les dangers du MEOPA ?

Comme tout médicament et tout gaz médicinal, le MEOPA présente certains dangers :

  • • risque d’incendie ou de brûlure s’il est mal utilisé
  • • risque d’asphyxie s’il est mal dosé ou s’il y a confusion avec un autre gaz