La prévention du cancer

Pour en savoir plus...
La prévention du cancer Si certains cancers ont une composante héréditaire, d’autres sont attribuables à des facteurs de risques évitables : tabac, alcool, alimentation, sédentarité, pollution. Être dans une démarche préventive, c’est chercher à avoir un certain mode de vie et se...
Je lis la suite →

Autres Bandes Dessinées qui pourraient vous intéresser...


L’alcool et ma santé

Le tabac et ma santé

Le cancer colorectal – Le test de dépistage

L’auto-palpation – Je me fais un examen des seins

La mammographie

Retour aux spécialités des bandes dessinées

La prévention du cancer

Si certains cancers ont une composante héréditaire, d’autres sont attribuables à des facteurs de risques évitables : tabac, alcool, alimentation, sédentarité, pollution. Être dans une démarche préventive, c’est chercher à avoir un certain mode de vie et se faire dépister régulièrement. Car plus un cancer est traité tôt, plus on a de chances de guérir.   Dans cette BD, découvrez ce qu’est le cancer et quels comportements adopter afin de diminuer les risques de développer un cancer.

Qu’est-ce que le cancer ?

Le cancer est une maladie qui se développe à partir de cellules anormales du corps. Celles-ci se multiplient de manière anarchique et incontrôlée jusqu’à former une masse que l’on appelle tumeur.   Un cancer peut se développer à partir de toute cellule et de tout organe du corps : le cerveau, la peau, le poumon, le sein, la prostate, le col de l’utérus, le foie, le côlon, l’estomac, le pancréas, le rectum, l’anus, le sang, les os, etc.

Qu’est-ce que la prévention ?

La prévention désigne toutes les actions visant à empêcher (prévenir) la survenue ou l’aggravation d’un problème de santé. La médecine préventive appartient à la santé publique.   On distingue habituellement 4 niveaux de prévention : primaire, secondaire, tertiaire et quaternaire.   La prévention universelle s’adresse à toute la population, la prévention spécifique à une sous-population vulnérable et la prévention indiquée à une personne dite « à risque ».

Est-ce que le cancer est une maladie grave ?

Le cancer est une maladie grave, car il peut faire mourir. Néanmoins les personnes atteintes de cancer sont de mieux en mieux soignées grâce au développement de nouveaux médicaments et traitements.   Plus la maladie est diagnostiquée précocement, meilleures sont les chances de guérison.   Lorsque vous avez un cancer, cela est renseigné dans votre Dossier Médical Partagé (DMP) si vous en avez un.

Quels sont les différents cancers ?

Le cancer regroupe un très grand nombre de maladies différentes : cancer de l’estomac, cancer du col de l’utérus, cancer de la prostate, cancer de la peau, cancer de la lèvre, cancer de la bouche, cancer du larynx, cancer du rein, cancer de la thyroïde, cancer des testicules, cancer du poumon, cancer de l’intestin grêle, cancer de l’œsophage, cancer de la plèvre, cancer de la vessie, cancer des os, cancer du cerveau, cancer du pancréas, cancer du sein, cancer du côlon, cancer du rectum, cancer du foie, leucémie (cancer du sang), maladie de hodgkin et lymphome non hodgkinien.

Qu’est-ce qu’un cancer professionnel ?

Un cancer professionnel est un cancer dont le facteur de risque ou la cause est lié au travail. Par exemple, le mésothéliome (cancer de la plèvre) et le cancer du poumon sont provoqués par la fibre d’amiante autrefois utilisée comme isolant dans le bâtiment. L’exposition aux poussières de bois peut donner des cancers du nez ou des sinus chez les professionnels concernés. L’exposition aux rayons (radioactivité, rayons x, benzène, oxyde d’éthylène) est un facteur de risque dans l’apparition des leucémies. Les cancers de la peau sont liés à l’exposition à l’arsenic, aux goudrons, aux suies, aux dérivés du pétrole et aux rayons.

Les enfants peuvent-ils avoir un cancer ?

Oui, les nouveau-nés, les enfants et les adolescents peuvent avoir un cancer. Néanmoins cela reste rare. Il s’agit communément des cancers du sang (leucémie) et des organes lymphatiques (maladie de Hodgkin ou lymphome non hodgkinien).

Quand faut-il aller voir un médecin ?

Il est important d’aller voir un médecin lorsque vous avez des symptômes inhabituels, inexpliqués, intenses et qui persistent, comme :
  • • des douleurs : si vous avez mal sans raison et que cela ne passe pas ;
  • • un essoufflement, une toux qui persiste, un ulcère dans la bouche qui ne cicatrise pas, une voix rauque, des difficultés à déglutir ;
  • • des selles plus fréquentes, des ballonnements, des douleurs abdominales, des brûlures d’estomac, une diarrhée ou une constipation persistantes, des problèmes urinaires ;
  • • des saignements lorsque vous urinez, lorsque vous allez à la selle, lorsque vous toussez ou crachez ;
  • • une perte de poids sans raison ;
  • • un nouveau grain de beauté ou un grain de beauté existant dont l’apparence a changé ;
  • • des sueurs nocturnes ;
  • • l’apparition d’une zone gonflée ou plus grosse (notamment sur le sein).
  Votre médecin pourra vous orienter vers un autre médecin spécialiste (ophtalmo, gynéco, pneumologue, hépato-gastroentérologue, hématologue, neurologue, etc.) et vous prescrire des examens complémentaires (prise de sang, radio, scanner, IRM, échographie, mammographie, biopsie, ponction lombaire, etc.).

Comment dépister un cancer ?

Pour découvrir un cancer le plus tôt possible ou vérifier que vous n’en avez pas, il existe des dépistages. En France, le programme national de dépistage organisé propose 3 dépistages :
  • • le dépistage du cancer du sein ;
  • • le dépistage du cancer du côlon ou cancer colorectal ;
  • • le dépistage du cancer du col de l’utérus.

En quoi consiste le dépistage du cancer du sein ?

Il s’agit d’une radio du sein, appelée mammographie, et d’un examen clinique chez le docteur qui permet d’identifier une anomalie. Le dépistage du cancer du sein est proposé à toutes les femmes de 50 à 74 ans, tous les 2 ans.

Qu’est-ce que l’autopalpation des seins ?

L’autopalpation des seins, ou auto-palpation ou auto-examen des seins, a pour but d’augmenter les chances de détecter un cancer du sein précocement.

En quoi consiste le dépistage du cancer du côlon ?

Le dépistage du cancer du côlon ou cancer colorectal est proposé aux hommes et aux femmes de 50 à 74 ans, tous les 2 ans. Le test de dépistage, appelé Hémoccult ou test de recherche de sang occulte dans les selles (RSOS), vise à détecter la présence de sang dans les selles, habituellement invisible à l’œil nu.

En quoi consiste le dépistage du cancer du col de l’utérus ?

Le test de dépistage du cancer du col de l’utérus concerne toutes les femmes de 25 à 65 ans. Il faut se faire dépister à 25 ans, à 26 ans, puis tous les 3 ans. Le test, aussi appelé dépistage cervico-utérin, consiste à prélever des cellules au niveau de col de l’utérus afin de les analyser. La cause majeure du cancer du col de l’utérus est une infection au virus appelé HPV (papillomavirus humain). Il s’agit d’une IST (Infection Sexuellement Transmissible), car le virus se transmet lors des rapports sexuels.

En quoi consiste le dépistage d’un cancer de la peau ?

Il n’existe pas de dépistage organisé pour les cancers de la peau. Néanmoins, il est recommandé de voir un dermatologue (le médecin spécialiste de la peau) régulièrement pour un examen clinique, notamment des grains de beauté. Il faut aussi consulter dès qu’il y a une anomalie : un grain de beauté asymétrique ou dont les bords sont irréguliers ou dont la couleur n’est pas homogène ou dont le diamètre augmente.

Qu’est-ce qui augmente les risques d’avoir un cancer ?

On appelle facteur de risque ce qui augmente le risque d’avoir un cancer :
  • • fumer du tabac ou du cannabis ;
  • • prendre des drogues ;
  • • boire de l’alcool ;
  • • avoir une mauvaise alimentation ;
  • • être sédentaire ;
  • • la pollution ;
  • • certains produits : peinture, pesticides, désodorisants, sciure de bois, produits de toilette.
  Certains cancers sont héréditaires : plusieurs personnes d’une même famille peuvent avoir le même cancer. Il est important de savoir s’il y a eu des cancers dans votre famille, par exemple chez vos parents ou chez vos grands-parents.   Le risque de développer un cancer augmente avec l’âge.

Quels sont les facteurs de prévention du cancer ?

Il existe des moyens de diminuer le risque d’avoir un cancer :
  • • ne pas fumer, ni tabac ni cannabis ;
  • • ne pas boire trop d’alcool ;
  • • avoir une alimentation saine et équilibrée : manger beaucoup de légumes, de fruits frais et d’aliments riches en fibres comme le riz complet, les pâtes complètes, le pain complet et les légumes secs (pois cassés, haricots, lentilles) ;
  • • cuisiner vous-même plutôt que d’acheter des plats industriels ;
  • • saler avec parcimonie ;
  • • ne pas être en surpoids ou en obésité ;
  • • avoir une activité physique ou sportive ;
  • • vous protéger du soleil ;
  • • aérer votre maison tous les jours ;
  • • respecter les consignes en cas de pollution.

Quels cancers sont liés au tabac ?

Lorsque l’on fume des cigarettes, le risque de développer certains cancers augmente : cancer du poumon, cancer de la vessie, cancer ORL, cancer de l’œsophage, cancer de l’estomac, cancer du côlon, cancer du foie, cancer du pancréas, cancer du col de l’utérus, etc.   Le tabac est le premier facteur de risque de cancer du poumon. Le risque de faire un cancer du poumon est 10 à 15 fois plus important lorsque l’on fume.   Ils ont co-construit cette BD :
  • • l’ADAPEI de l’Ain, l’ADAPEI de l’Ardèche, l’ADAPEI de la Drôme, l’ADPEI de la Loire, l’ADAPEI de la métropole de Lyon et Rhône
  • • l’APF France Handicap
  • • l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes
  • • l’Association Familiale de l’Isère pour les Personnes Handicapées (AFIPH)
  • • la Fondation OVI
  • • le Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens de France (SYNGOF)
  • • l’UDAPEI Savoie, l’UDAPEI Haute-Savoie