Accueil / Les fiches SantéBD / Urgence, Hôpital / Les urgences – Comment ça se passe ?

Les urgences – Comment ça se passe ?

Comment ça se passe aux urgences ? Vous venez d’être admis aux urgences, vous devez vous y rendre pour vous ou vous accompagnez quelqu’un ? Vous vous demandez ce qui va se passer et quels soignants vont s’occuper de vous ? Vous avez peur à l’idée d’aller aux urgences ?   Dans cet(...)
Pour en savoir plus

Comment ça se passe aux urgences ?

Vous venez d’être admis aux urgences, vous devez vous y rendre pour vous ou vous accompagnez quelqu’un ? Vous vous demandez ce qui va se passer et quels soignants vont s’occuper de vous ? Vous avez peur à l’idée d’aller aux urgences ?

 
Dans cette BD, découvrez les différentes étapes d’une prise en charge aux urgences depuis l’accueil jusqu’à la sortie et par quels moyens arriver et repartir des urgences.

C’est quoi les urgences ?

Les urgences sont un service hospitalier pour secourir et soigner le plus vite possible. Aux urgences, des soignants sont là tous les jours et toutes les nuits.

 
Les urgences accueillent les personnes qui ont un problème de santé grave, par exemple si :

  • • vous avez une douleur au niveau de la poitrine ou du bras gauche. Parfois vous avez mal jusqu’au poignet. Elle est persistante.
  • • vous avez une douleur localisée à un endroit particulier comme la tête ou le ventre. La douleur est aiguë.
  • • vous saignez abondamment, vous avez une hémorragie.
  • • vous êtes soudainement paralysé.
  • • vous vous êtes brûlé.
  • • vous vous êtes électrocuté.
  • • vous avez des difficultés à respirer, vous ne respirez plus.
  • • vous êtes victime d’un accident de la route. Il faut aller aux urgences même si vous ne pensez pas avoir de problème.
  • • vous avez introduit un corps étranger dans votre corps et vous ne parvenez pas à l’enlever.
  • • vous vous êtes intoxiqué, empoisonné ou vous avez ingéré un produit dangereux.
  • • vous avez fait une chute et vous suspectez une fracture.
  • • une partie de votre corps gonfle soudainement.

Que faire lorsque j’arrive aux urgences ?

Lorsque vous arrivez aux urgences, vous allez à l’accueil. Une personne des urgences vous demande qui vous êtes. Vous donnez à la personne de l’accueil votre carte d’identité, votre adresse, votre carte vitale et votre carte de mutuelle.

 
Une infirmière vient vous chercher. Elle vous emmène dans une petite salle d’examen. La personne qui vous accompagne peut rester avec vous. L’infirmière vous met un bracelet avec votre nom et des chiffres, que vous ne devez pas enlever le bracelet. L’infirmière vous pose des questions :

  • • quelle est la raison de votre venue aux urgences ?
  • • avez-vous des antécédents médicaux (maladies, chirurgie, etc.)
  • • avez-vous des traitements en cours ?
  • • avez-vous des allergies ?
  • • êtes-vous à jour dans vos vaccins ?

 
Puis l’infirmière prend différentes mesures :

  • • le pouls ;
  • • la température ;
  • • la tension artérielle ;
  • • la fréquence respiratoire.

 
En fonction de toutes ces informations, l’infirmière décide où vous devez aller. Aux urgences, les cas les plus graves passent en premier. Si votre état n’est pas grave, vous pouvez attendre en salle d’attente. Si votre état est grave, vous allez être soigné très vite.

Comment prendre le pouls ?

Il est possible de prendre son pouls soi-même. Cela permet d’identifier un problème cardiaque appelé l’arythmie, c’est-à-dire lorsque le cœur bat de manière irrégulière.

 
Pour prendre son pouls, il faut utiliser l’index et le majeur, et placer ces deux doigts à la base du pouce, sur le poignet. On sent une sorte de petite gouttière ainsi que le sang qui passe dans l’artère radiale. On peut aussi placer l’index et le majeur au niveau de l’artère carotide, au niveau du cou. On sent l’artère battre, ce qui permet de prendre le pouls.

 
On regarde si le pouls est régulier, même s’il arrive qu’il y ait de temps en temps une petite irrégularité. On regarde aussi que la fréquence cardiaque soit inférieure à 100 battements par minute à l’aide de votre montre ou d’un chronomètre.

 
Si le pouls est irrégulier ou si la fréquence cardiaque est supérieure à 120, il faut consulter son médecin. Il fera un électrocardiogramme pour confirmer l’arythmie et pourra vous proposer une prise en charge. Si vous souffrez d’arythmie, le médecin pourra vous proposer :

  • • des médicaments antiarythmiques pour régulariser la fréquence cardiaque ;
  • • des médicaments anticoagulants, en complément des antiarythmiques, pour fluidifier le sang

 
Si cela ne suffit pas, une petite intervention peut être réalisée par le cardiologue.

Comment prendre la température ?

Il faut tout d’abord prendre sa température avec un thermomètre électronique et non pas un thermomètre à mercure qui est interdit. Il ne faut pas les jeter, mais les ramener en pharmacie.

 
Il faut prendre sa température à distance des repas, au moins après 20 minutes de repos car l’exercice physique fait augmenter la température.

 
N’oubliez pas de désinfecter votre thermomètre avant et après usage. Vous pouvez prendre votre température :

  • • dans le rectum ;
  • • sous l’aisselle ;
  • • dans la bouche ;
  • • dans l’oreille ;
  • • sur le front ou à distance du front avec certains appareils.

 
Vous pouvez lire la température lorsque le thermomètre émet un bip sonore.

 
La fièvre (température supérieure à 38°C) est le signe d’une infection (virus, bactérie, etc.) ou d’une inflammation. C’est une réaction normale du corps qui se défend.

 
Si la fièvre touche un enfant de moins de 3 mois, si elle dure plus de 2 jours ou si elle est à plus de 38,5°C, il faut la prendre en charge et aller consulter (sinon il n’est pas nécessaire de la traiter à tout prix). Évitez de surchauffer la pièce ou de trop vous couvrir. Vous pouvez aussi prendre des médicaments antipyrétiques comme le paracétamol, le doliprane ou l’Efferalgan.

Comment prendre la tension artérielle ?

La tension artérielle ou pression artérielle est prise par un appareil médical appelé tensiomètre, ou sphygmomanomètre. Votre médecin prend votre tension lors d’une consultation et il existe des appareils pour la prendre à domicile.

 
La tension artérielle est donnée par deux chiffres :

  • • la pression artérielle systolique (pression maximale), lorsque le cœur se contracte et éjecte le sang pour qu’il soit distribué dans tout l’organisme et apporte l’oxygène.
  • • la pression artérielle diastolique (pression minimale), lorsque le cœur ne se contracte pas.

 
Lorsque l’on a plus de 14 pour la pression systolique ou plus de 9 pour la pression systolique, alors il peut y avoir une hypertension artérielle. En fonction des chiffres, il y a différents stades d’hypertension. La pression artérielle varie au cours de la journée en fonction du stress, mais aussi de l’activité des reins, des hormones (angiotensine), du nerf vague, du volume de sang, etc. La pression artérielle est aussi plus élevée l’hiver. C’est pourquoi le diagnostic d’une hypertension se fait sur plusieurs mesures.

 
Le tensiomètre est une sorte de brassard placé autour du bras qui gonfle puis dégonfle pour détecter la pression systolique puis diastolique.

 
Parfois, lorsque l’on va chez le médecin, la tension artérielle augmente : c’est l’effet « blouse blanche ».

Qui s’occupe de moi aux urgences ?

Dans l’équipe qui s’occupe de vous aux urgences, il peut y avoir des médecins, des aides-soignants, des infirmiers et des brancardiers. Le médecin vient vous chercher pour vous examiner. La personne qui vous accompagne peut rester avec vous.

 
Il peut vous faire une prise de sang ou vous donner une perfusion ou des médicaments. Il décide si vous allez avoir des soins aux urgences, si vous allez faire d’autres examens à l’hôpital ou si vous rentrez chez vous.

 
Si vous allez avoir des soins tout de suite aux urgences et si vous êtes dans un état grave, les soignants s’occupent très vite de vous. Si vous avez une fracture, vous pouvez avoir un plâtre ou une attelle. Si vous avez une grande plaie, vous pouvez avoir un bandage, des points de suture ou un pansement. Si vous avez des douleurs ou si vous avez peur, vous avez des moyens pour vous calmer. Vous pouvez demander à avoir du MEOPA.

 
En revanche, si vous devez faire d’autres examens, le docteur peut avoir besoin d’images à l’intérieur de votre corps. A l’hôpital, vous pouvez faire une radio, une IRM, un scanner ou une échographie.

 
Enfin, le médecin peut vous envoyer voir un médecin dans un autre hôpital. Par exemple un cardiologue, un neurologue, un ORL (Oto-rhino-laryngologiste) ou un dentiste.

Que se passe-t-il après être allé aux urgences ?

Après les soins et les examens, l’équipe des soignants décide si vous restez à l’hôpital ou si vous rentrez chez vous.

 
Si vous restez à l’hôpital quelques jours, une personne que vous connaissez peut rester avec vous. Vous pouvez avoir d’autres soins, d’autres examens ou une opération sous anesthésie.

 
Si vous êtes accompagné, vous rentrez avec la personne qui est avec vous en voiture ou en transports en commun.

 
Si vous êtes seul, vous pouvez rentrer en VSL (Véhicule Sanitaire Léger), en ambulance ou en taxi.

 
A la sortie de l’hôpital ou des urgences, le médecin vous donne une ordonnance pour la pharmacie, une lettre et vos résultats pour votre médecin traitant ainsi que des feuilles de conseils. Toutes ces informations peuvent figurer sur votre Dossier Médical Partagé (DMP).

 
Ils ont co-construit cette BD :

  • • la Fondation Handicap Malakoff Médéric
  • • la Fédération Hospitalière de France (FHF)
  • • la Société Française de Médecine d’Urgence (SFMU)