Accueil / Les fiches SantéBD / Docteur, Généraliste / Maladies / La vaccination – Mieux comprendre la vaccination

La vaccination – Mieux comprendre la vaccination

A quoi sert la vaccination ? Vous voulez mieux comprendre ce qu’est la vaccination et à quoi elle sert ? Vous cherchez les vaccins obligatoires ? Vous vous demandez qui est concerné par les vaccins obligatoires ? Vous voulez expliquer comment se passe un vaccin à votre enfant ou à la personne (...)
Pour en savoir plus

A quoi sert la vaccination ?

Vous voulez mieux comprendre ce qu’est la vaccination et à quoi elle sert ? Vous cherchez les vaccins obligatoires ? Vous vous demandez qui est concerné par les vaccins obligatoires ? Vous voulez expliquer comment se passe un vaccin à votre enfant ou à la personne que vous accompagnez ?

 
Dans cette BD, découvrez ce qu’est un vaccin et pourquoi il est important de se faire vacciner.

Qu’est-ce qu’un vaccin ?

Un vaccin est un moyen de prévenir le développement d’une maladie due à un agent infectieux (virus ou bactérie). Elle ne permet pas d’empêcher que ce microbe pénètre dans l’organisme, mais vise à prévenir l’apparition des symptômes et de la maladie.

Comment fonctionne le système immunitaire ?

On appelle système immunitaire le système de défense de l’organisme contre le « non-soi » et notamment contre les agents infectieux.

 
Le système immunitaire implique différents organes et cellules. Il s’active lorsqu’un micro-organisme pathogène (virus, bactérie, parasite, champignon, etc.) pénètre dans l’organisme et se multiplie : il y a alors le risque d’apparition d’une maladie.

 
Tout d’abord, le système immunitaire identifie ce micro-organisme comme étant un intrus à éliminer, puis il produit les cellules et les molécules pour le détruire.

Qu’est-ce que l’immunité innée ou non spécifique ou naturelle ?

C’est la première ligne de défense de l’organisme : elle est rapide car en veille permanente, mais ne garde pas en mémoire les microbes détectés par le passé. Elle est présente dès la naissance. Les cellules impliquées dans l’immunité innée sont : les mastocytes, les macrophages, les cellules dendritiques, les neutrophiles, les basophiles, les éosinophiles, les cellules Natural Killer (NK), les lymphocytes T.

Qu’est-ce que l’immunité acquise ou adaptative ?

C’est la seconde ligne de défense de l’organisme. Elle est plus lente à mettre en place que l’immunité innée (environ 7 jours), mais elle permet de garder en mémoire une infection par un agent infectieux, ce qui permet de produire une réponse spécifique. L’élimination est alors plus efficace.

 
Les cellules impliquées dans l’immunité adaptative sont les lymphocytes B et les lymphocytes T. Les lymphocytes B produisent des anticorps (protéines) spécifiques d’un agent infectieux et capable de se fixer sur celui-ci et de le détruire. Les lymphocytes T détruisent directement les corps étrangers.

 
Les lymphocytes B maturent dans la moelle osseuse (située au centre des os), tandis que les lymphocytes T maturent dans le thymus (organe situé à l’arrière du sternum).

Pourquoi faut-il se faire vacciner ?

La vaccination permet à des millions de personnes de ne pas tomber malades. C’est le meilleur moyen de lutter contre les épidémies et les pandémies. Elle a même permis d’éradiquer la variole dans le monde et la poliomyélite en France.

 
La vaccination protège particulièrement les plus fragiles : les femmes enceintes, les personnes âgées ou vivant avec certaines maladies chroniques.

 
Les vaccins nous protègent tous. Elles empêchent les personnes vaccinées de tomber malades, mais aussi de contaminer d’autres personnes. On se protège soi-même et les autres.

 
Si l’on arrêtait la vaccination contre certaines maladies, elles risqueraient de réapparaître.

Quel est le principe de la vaccination ?

La vaccination repose sur le même principe que celui de notre système immunitaire. Grâce à ce dernier, nous produisons des protéines appelées anticorps, capables de neutraliser et de détruire les micro-organismes pathogènes.

 
Un vaccin contient un microbe rendu inoffensif qui va stimuler la production d’anticorps spécifiques par notre système immunitaire. Aussi notre corps sera-t-il capable de détruire le microbe en question plus rapidement et plus efficacement si nous sommes infectés, puisque nous aurons déjà développé des anticorps spécifiques grâce au vaccin.

Qu’est-ce qu’un vaccin vivant atténué ?

Un vaccin vivant atténué contient le micro-organisme pathogène vivant (virus, bactérie, parasite, champignon, etc.), mais modifié de sorte qu’il a perdu son pouvoir infectieux. Ces vaccins sont très efficaces mais sont contre-indiqués chez les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées, car ils contiennent le microbe vivant.

Qu’est-ce qu’un vaccin inactivé ?

Un vaccin inactivé ne contient pas le microbe vivant. Il renferme soit un fragment du virus (sa paroi ou sa toxine) soit la totalité du virus inactivé.

 
Les vaccins contre l’hépatite B et le tétanos contiennent un fragment de microbe. Le vaccin contre la coqueluche contient tout l’agent infectieux inactivé.

Que sont les adjuvants vaccinaux ?

Les adjuvants vaccinaux sont des éléments indispensables pour permettre le développement de l’immunité lors de l’injection du vaccin, particulièrement pour la majorité des vaccins inactivés qui ne contiennent pas le microbe vivant. Les sels d’aluminium sont parmi les adjuvants les plus utilisés.

 
La présence d’un adjuvant permet aussi de diminuer le nombre d’injections et la quantité d’antigènes par dose de vaccin.

Comment se passe la vaccination ?

Votre docteur vous fait une ordonnance pour un vaccin que vous allez chercher en pharmacie et que vous conservez au frigo. Lorsque vous retournez voir votre docteur, vous n’oubliez pas votre carte vitale, votre vaccin et votre carnet de santé ou votre carnet de vaccination. Votre Dossier Médical Partagé (DMP) peut faire mention de vos vaccinations.

 
Le médecin ou le pédiatre (si vous avez 18 ans ou moins) vous fait le vaccin. Pour cela, il nettoie votre peau avec un coton. Il vous fait la piqûre, c’est très rapide mais cela peut faire un peu mal. Après la piqûre, le docteur vous met un pansement.

 
Le médecin note le vaccin sur votre carnet de santé ou votre carnet de vaccination. Il note aussi quand vous devez refaire le vaccin.

 
Vous pouvez aussi vous faire vacciner par une infirmière, dans un centre de vaccination, par une sage-femme ou par un pharmacien.

Où puis-je me faire vacciner ?

Vous pouvez vous faire vacciner chez votre médecin traitant (généraliste ou spécialiste) ou dans un centre de vaccination.

Suis-je obligé de me faire vacciner ?

Il existe des vaccins obligatoires et des vaccins recommandés.

Quels sont les risques liés à la vaccination ?

Les vaccins sont des médicaments et sont donc soumis à des contrôles très stricts. La sécurité et l’efficacité doivent être prouvées via des essais cliniques. La pharmacovigilance a pour objectif de surveiller la survenue d’effets indésirables liés aux vaccins et aux médicaments en général.

 
Les effets indésirables (ou secondaires) les plus fréquents liés à la vaccination sont une rougeur et une douleur sur le point où l’on a piqué, ainsi qu’une légère fièvre. Les effets indésirables les plus graves sont étroitement surveillés : invalidité ou décès.

Quels sont les vaccins obligatoires ?

Il y a 11 vaccins obligatoires pour les bébés. Le premier vaccin est fait à l’âge de 2 mois. Le dernier vaccin est fait à l’âge de 18 mois. Ils protègent des maladies suivantes : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, Haemophilus influenzae b, hépatite B, méningocoque C, pneumocoque, rougeole, oreillons et rubéole.

 
Les enfants ne peuvent être admis en crèche, à l’école, en garderie, en colonie de vacances ou dans toute autre collectivité d’enfants qu’à condition que tous ces vaccins aient été faits.

 
Il faut aussi mettre à jour ses vaccins tout au long de sa vie. De nombreux vaccins nécessitent de faire ce que l’on appelle des « rappels » afin d’être efficaces, par exemple les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.

 
Il y a des vaccins obligatoires pour faire certains métiers, par exemple, pour travailler à l’hôpital ou dans le secteur médico-social. Il s’agit des vaccins contre la tuberculose, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), l’hépatite B et la typhoïde.

Quels sont les vaccins conseillés ?

Les vaccins recommandés sont ceux contre la tuberculose, la varicelle, la grippe, le zona et les infections à papillomavirus humains (IST pour Infections Sexuellement Transmissibles). Ce dernier participe à la prévention du cancer de l’utérus.

Quels sont les vaccins obligatoires pour voyager ?

En plus des vaccins obligatoires et recommandés en France, certains vaccins sont obligatoires ou recommandés pour voyager dans certains pays où certaines maladies infectieuses circulent largement.

 
Les vaccins contre la typhoïde, la rage, la leptospirose et l’encéphalite à tiques sont recommandés dans certains pays, particulièrement en zone rurale ou forestière ou lorsque le niveau sanitaire est insuffisant. Le vaccin contre l’hépatite A est particulièrement conseillé lorsque l’hygiène est précaire.

 
Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour se rendre en Amérique du Sud ou dans une zone intertropicale d’Afrique. Le vaccin contre la méningite à méningocoque est indispensable pour les personnes effectuant le pèlerinage à la Mecque.

Dois-je me faire vacciner contre la grippe ?

Chaque année, le virus de la grippe (influenza) mute pour donner une nouvelle souche contre laquelle le vaccin existant n’est plus efficace. C’est pourquoi, chaque année, les chercheurs s’attèlent à produire un nouveau vaccin, particulièrement pour les personnes les plus vulnérables.

 
En effet, la grippe n’est pas une maladie grave pour la majorité des personnes en bonne santé. En revanche, elle peut mener à des complications sévères (hospitalisation voire décès) chez les personnes âgées (plus de 65 ans), les personnes vivant avec certaines maladies chroniques, les personnes obèses avec un IMC (Indice de Masse Corporelle) supérieur ou égal à 40 ou encore les femmes enceintes. Il est donc recommandé de se faire vacciner pour ces personnes ou pour les personnes au contact rapproché des personnes fragiles. Il s’agit souvent de soignants ou de personnel médico-social. Vous pouvez aussi vous faire vacciner si vous comptez dans votre entourage un nourrisson de moins de 6 mois ou une personne immunodéprimée.

 
Pour en savoir plus sur la vaccination : www.vaccination-info-service.fr

 
Ils ont co-construit cette BD :

  • • ARS Hauts-de-France
  • • Ma santé 2.0
  • • Udapei du Nord, les papillons blancs