L’audition – Je protège mes oreilles du bruit

1. Je personnalise la BD :
Médecin :
Patient :
  • Choix patient fille
    Fille
  • Choix patient garçon
    Garçon
  • Choix patient femme
    Femme
  • Choix patient homme
    Homme
Particularités :
  • Choix particularité fauteuil roulant
    Moteur
  • Choix particularité autisme
    Autisme
2. Je découvre le contenu de la BD :
Pour en savoir plus...
L’audition – Je protège mes oreilles du bruit Vous souhaitez prendre soin de vos oreilles et vous préserver du bruit qui entraîne la perte de l’audition ? Vous avez besoin de supports pédagogiques pour expliquer à un proche qu’il est important d’adopter les gestes de prévention...
Je lis la suite →

Ces bandes dessinées pourraient vous intéresser...


Bien bouger – pour prendre soin de ma santé

L’audition – La santé de mes oreilles

Le tabac et ma santé

Mieux manger – pour prendre soin de ma santé

L’alcool et ma santé

Retour aux spécialités des bandes dessinées

L’audition – Je protège mes oreilles du bruit

Vous souhaitez prendre soin de vos oreilles et vous préserver du bruit qui entraîne la perte de l’audition ? Vous avez besoin de supports pédagogiques pour expliquer à un proche qu’il est important d’adopter les gestes de prévention vis-à-vis de ses oreilles et de son audition ? Dans cette BD, découvrez pourquoi les bruits trop forts sont dangereux pour nos oreilles et comment nous protéger au quotidien.

En quelle unité se mesure le niveau de bruit ?

Le niveau de bruit se mesure en décibels (dB). 

A partir de quel niveau est-ce que les bruits abîment nos oreilles ?

Les bruits au-delà de 80 décibels sont susceptibles d’abîmer nos oreilles, par exemple :
  • • de la musique forte dans les écouteurs ;
  • • un concert ;
  • • le bruit des marteaux-piqueurs ;
  • • une vuvuzela dans un stade.
Les bruits abîment d’autant plus nos oreilles qu’ils durent longtemps, par exemple :
  • • le bruit de voitures pendant 8 heures ;
  • • le bruit d’une tondeuse pendant 2h30 ;
  • • le bruit d’une perceuse pendant 2 heures ;
  • • le bruit d’une cantine pendant 2 heures.
Parfois, on peut souffrir de sifflements d’oreilles ou de bourdonnements après avoir été exposé à un bruit intense. Sur le long terme, les bruits trop forts entraînent la réduction de l’acuité auditive et donc l’apparition d’une surdité, elle-même étant un facteur de risque de démence et de troubles cognitifs.  

Pourquoi est-ce que les bruits trop forts abîment nos oreilles ?

Les bruits trop forts abîment nos oreilles car ils détruisent les cellules ciliées présentes à la surface de la cochlée, dans notre oreille interne. Ces cellules jouent un rôle majeur dans l’audition, et lorsqu’elles sont abîmées, elles ne peuvent pas se régénérer. Les dommages sur les cellules ciliées sont donc irréversibles. 

Comment puis-je savoir si un bruit est trop fort ?

Vous pouvez savoir si un bruit est trop fort quand vous parlez avec une personne. Si vous avez besoin de crier, le bruit est probablement trop fort ! Si vous pouvez parler normalement et être entendu, tout va bien. Vous pouvez aussi mesurer l’intensité du bruit avec un appareil appelé sonomètre.

Qu’est-ce qu’un sonomètre ?

Le sonomètre est un appareil qui mesure l’intensité du bruit en décibels. Il existe également des applications téléchargeables sur smartphone pour évaluer le niveau de bruit.

Comment puis-je protéger mes oreilles des bruits trop forts ?

Lorsque le bruit est trop fort, il est recommandé de vous protéger :
  • • en portant des bouchons d’oreilles ou un casque anti-bruit. Par exemple lorsque vous utilisez des machines, lorsque vous tondez le gazon, lorsque vous allez voir un match sportif ou lorsque vous vous rendez à un concert ;
  • • en vous éloignant des lieux trop bruyants si vous n’avez pas de bouchons d’oreilles ou de casque anti-bruit avec vous. Par exemple pendant un concert, veillez à vous éloigner de la scène et des enceintes ;
  • • en fermant vos fenêtres lorsque le bruit dehors est trop fort ;
  • • en baissant le volume du son lorsque vous écoutez de la musique avec un casque ou des écouteurs. Il ne faut pas dépasser la moitié du volume maximal. Pour savoir si vous ne dépassez pas le niveau sonore maximal, demandez-vous si vous pouvez entendre lorsqu’on vous parle et si une personne à proximité peut entendre votre musique. Si oui, cela signifie que le son est trop fort !
  • • en limitant le temps passé avec du bruit. Par exemple, si vous avez utilisé vos écouteurs pendant une heure, prenez un temps au calme pendant une heure. Pendant une fête, éloignez-vous de la musique toutes les heures. C’est important d’avoir des moments sans bruit.

Que faire en cas d’acouphènes ?

Les acouphènes sont des bruits que l’on entend dans une ou deux oreilles mais qui ne sont pas réellement produits par une source extérieure. Il existe beaucoup de causes différentes aux acouphènes, parmi lesquelles l’exposition répétée à des bruits trop forts, mais aussi la baisse naturelle de l’audition liée à l’âge. Si les acouphènes persistent dans le temps et deviennent difficiles à supporter, il faut consulter un médecin. Dans tous les cas, il est intéressant de modifier certaines habitudes de vie : diminuer sa consommation d’alcool, arrêter de fumer, limiter les excitants (thé, café, soda caféiné), pratiquer une activité physique régulière, travailler sur son stress… 

Qu’est-ce que la surdité ?

La surdité, c’est lorsqu’on entend moins bien ou pas du tout. C’est un symptôme caractérisé par une baisse de l’audition dans une oreille (surdité unilatérale) ou les deux (surdité bilatérale). Il existe trois niveaux de surdité : 
  • • surdité légère : la personne ne se rend pas compte qu’elle entend moins bien ;
  • • surdité moyenne : la personne est « dure d’oreille » et comprend moins bien lorsqu’on s’adresse à elle ;
  • • surdité sévère et profonde : la personne n’entend plus, ou très peu.

Quels sont les différents types de surdité ?

On définit communément 3 grands types de surdité :
  • • les surdités de transmission, lorsqu’il y a une atteinte d’une structure de l’oreille externe ou moyenne ;
  • • les surdités de perception ou neurosensorielles, lorsqu’il y a une atteinte de l’oreille interne ou cochlée, des voies nerveuses auditives ou des structures centrales de l’audition ;
  • • les surdités mixtes qui associent les deux composantes.
En plus d’être sourd ou malentendant, une personne peut souffrir d’acouphènes, de vertiges ou d’hyperacousie. La surdité est également définie selon le côté de l’atteinte, l’âge d’apparition, la localisation et la sévérité.

Qu’est-ce que l’hyperacousie ?

Une personne souffre d’hyperacousie lorsqu’elle ne supporte pas certains bruits ou sons qui sont normalement tolérés par les autres. Elle les perçoit comme étant plus forts qu’en réalité. 

Qu’est-ce que l’hypoacousie ?

L’hypoacousie, aussi appelée malentendance, désigne une surdité légère à moyenne. 

Comment traiter une surdité ?

La prise en charge d’une surdité est différente selon sa cause. Si la surdité est due à la présence d’un bouchon de cérumen dans le conduit auditif, il faut aller voir son médecin ORL (Oto-Rhino-Laryngologiste), le spécialiste des oreilles, pour le faire retirer. Il existe également plusieurs opérations chirurgicales de la surdité, par exemple des chirurgies du tympan ou des osselets de la caisse du tympan. En revanche, il n’existe pas de chirurgie au niveau de l’oreille interne. Si la perte de l’audition est importante et gêne la vie quotidienne, on peut proposer un appareil auditif, comme une prothèse auditive ou un implant cochléaire.  Vous n’entendez plus de manière brutale ? C’est une urgence médicale : il faut aller aux urgences rapidement. 

Comment mieux vivre avec une surdité ?

Il existe des modes de communication adaptés aux personnes sourdes ou malentendantes :
  • • la lecture labiale, autrement dit observer les mouvements des lèvres et de la bouche de l’interlocuteur ;
  • • la Langue française Parlée Complétée (LfPC). Elle améliore la lecture labiale ;
  • • la dactylologie. Les lettres de l’alphabet sont représentées par une position de doigts ce qui permet d’épeler les mots. Elle nécessite de maîtriser la lecture ;
  • • la Langue des Signes Française. C’est une langue à part entière qui diffère selon le pays. Il existe la Langue des Signes Belge, Américaine, Anglaise…
Ces différentes langues peuvent se combiner au cours d’une même communication. Leur utilisation dépend de l’âge d’apparition de la surdité (pré ou post linguale) ainsi que du choix propre à chaque personne. 

Qu’est-ce que la réhabilitation auditive ?

La réhabilitation auditive désigne les moyens techniques visant à permettre de mieux entendre :
  • • audioprothèses ou aides auditives conventionnelles ;
  • • implants cochléaires ;
  • • implants hybrides ou électroacoustiques ;
  • • audioprothèses à conduction ou ancrage osseux ;
  • • implants du tronc cérébral ;
  • • implants de l’oreille moyenne.
La réhabilitation auditive est proposée à l’issue d’une évaluation pluridisciplinaire avec un médecin ORL, un audioprothésiste, un orthophoniste, un psychologue et éventuellement un radiologue. Elle ne permet souvent pas de récupérer une audition normale, c’est pourquoi la rééducation orthophonique et l’adoption de modes de communication adaptés sont intéressantes en parallèle. 

Comment nettoyer mes oreilles ?

Les oreilles sont capables de s’auto-nettoyer. Le cérumen, cette cire naturelle que l’on retrouve dans l’oreille, est utile pour empêcher les poussières de pénétrer à l’intérieur de l’oreille. Il faut simplement retirer l’excès de cérumen une fois par semaine ou tous les 10 jours avec une serviette humide. Il n’est pas nécessaire de nettoyer ses oreilles tous les jours. Évitez d’utiliser des cotons-tiges car au lieu de retirer le cérumen, ils le repoussent au fond du conduit auditif avec le risque de formation de bouchons. Ils peuvent même entraîner une déchirure du tympan et une perte d’audition.

Que faire en cas de bouchon de cérumen ?

Lorsque du cérumen s’accumule dans le conduit auditif, un bouchon peut se former et l’on entend moins bien. Cela peut être dû à un usage excessif des cotons-tiges qui poussent le cérumen au fond de l’oreille au lieu de le retirer. Il est alors nécessaire de prendre rendez-vous avec un médecin ORL qui va utiliser une petite pince pour enlever le bouchon sans aucune douleur et très rapidement. 
Ce support a été co-construit avec la Fondation Pour l'Audition, l'association Unanimes, la fédération SurdiFrance et plusieurs professionnels de santé spécialistes de l'audition. Elle a reçu le soutien de la Fondation Pour l’Audition et de la Fondation Handicap Malakoff Humanis.