Ma personne de confiance

Pourquoi désigner une personne de confiance ? Vous avez besoin d’aide pour comprendre ce que vous dit votre médecin ? Pour exprimer votre volonté ? Vous voulez vous assurer que vos souhaits seront respectés si vous bénéficiez de soins palliatifs ou si vous ne pouvez plus communiquer ? Dans...
Pour en savoir plus

Pourquoi désigner une personne de confiance ?

Vous avez besoin d’aide pour comprendre ce que vous dit votre médecin ? Pour exprimer votre volonté ? Vous voulez vous assurer que vos souhaits seront respectés si vous bénéficiez de soins palliatifs ou si vous ne pouvez plus communiquer ? Dans cette BD, découvrez à quoi cela sert de désigner une personne de confiance, comment la choisir et quelles sont ses responsabilités.

Qu’est-ce qu’une personne de confiance ?

La personne de confiance est une personne que vous désignez pour être votre porte-parole concernant votre santé. Elle vous aide dans vos démarches et votre parcours de soins et si vous n’êtes plus capable de vous exprimer, elle rapporte fidèlement vos volontés. C’est pourquoi la personne de confiance joue un rôle majeur dans le cadre des soins palliatifs et de la fin de vie. Si vous avez rédigé vos directives anticipées, vous pouvez les partager avec votre personne de confiance afin qu’elle les restitue si cela est nécessaire.

Qui peut être ma personne de confiance ?

Vous choisissez votre personne de confiance dans votre entourage. Comme son nom l’indique, l’un des critères les plus importants est que vous ayez confiance en cette personne. Elle peut être votre mari ou votre femme, un enfant, un parent, un ami, ou même un médecin comme votre médecin généraliste. Vous devez avoir l’accord de cette personne pour la désigner comme personne de confiance.

Quels sont les rôles de la personne de confiance ?

La personne de confiance a plusieurs missions :
  • • vous aider à prendre des décisions concernant votre santé ;
  • • être présente pendant vos consultations médicales ;
  • • lire avec vous votre dossier médical (par exemple dans votre Dossier Médical Partagé).
  • • retranscrire vos volontés si vous ne pouvez plus vous exprimer. Ainsi, l’équipe médicale se tournera vers votre personne de confiance pour connaître vos souhaits en termes de mise en œuvre, de poursuite ou d’arrêt des traitements par exemple. Elle devra alors expliquer ce que vous lui avez confié. Attention, il ne s’agit pas de son avis mais bien du vôtre dont elle doit témoigner.
  • • recevoir et/ou donner des informations ou le consentement de la personne si celle-ci ne peut pas le donner elle-même dans le contexte d’un essai thérapeutique, de la recherche biomédicale, de tests génétiques ou encore d’une hospitalisation psychiatrique sous contrainte.
En outre, la personne de confiance n’a pas le droit de communiquer vos informations concernant votre santé à autrui si vous ne lui en avez pas donné l’autorisation. On dit qu’elle a un devoir de confidentialité. S’il y a désaccord entre les informations données par la personne de confiance et celles d’une autre personne concernant votre santé, par exemple votre famille ou vos proches, c’est la personne de confiance qui sera écoutée. Elle a de grandes responsabilités !

Est-ce que la personne de confiance prend des décisions de santé à ma place ou à la place des médecins ?

Non, la personne de confiance est simplement votre porte-parole. Elle ne décide pas à votre place mais rapporte vos souhaits. Elle ne se substitue pas non plus à l’équipe médicale qui prend des décisions concernant vos traitements et votre prise en charge.

La personne de confiance est-elle la personne à prévenir s’il m’arrive quelque chose ?

Non, la personne de confiance n’est pas forcément la personne à prévenir s’il vous arrive un accident, si vous êtes hospitalisé ou si vous décédez. Néanmoins, vous pouvez préciser qu’elle est la personne à prévenir si vous le souhaitez.

A partir de quel âge puis-je désigner une personne de confiance ?

Il est possible de désigner une personne de confiance à partir de ses 18 ans, donc à partir de la majorité.

Quand désigner une personne de confiance ?

Vous pouvez désigner votre personne de confiance à tout moment, à partir de votre majorité. Vous pouvez la désigner si vous êtes en bonne santé, malade ou en situation de handicap. Souvent, la personne de confiance est désignée à l’occasion d’un changement de vie comme lors de l’annonce d’une maladie grave ou lors de l’entrée dans un EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes).

Pourquoi désigner une personne de confiance ?

Désigner une personne de confiance permet de s’assurer que vos volontés seront rapportées à l’équipe médicale si vous ne pouvez plus vous exprimer. Cela apporte de la sérénité non seulement pour la personne concernée, mais aussi pour sa famille et permet d’éviter les [potentiels] conflits.

Comment désigner une personne de confiance ?

Pour désigner votre personne de confiance, il suffit de l’écrire sur un papier libre en indiquant les noms, prénoms et coordonnées de la personne, ainsi que la date et votre signature. La personne doit aussi signer le document. Il existe également un document téléchargeable sur le site de la Haute Autorité de Santé (HAS). Vous avez des difficultés pour écrire ? Il est possible de demander à deux personnes d’attester par écrit que ce document témoigne bien de votre volonté. Conservez précieusement le document qui désigne votre personne de confiance. Il doit être facilement accessible afin d’y trouver les informations importantes rapidement. Intégrez-le dans votre dossier médical ou Dossier Médical Partagé et partagez-le avec votre médecin, votre équipe soignante et/ou votre EHPAD. Par ailleurs, il est essentiel de prendre le temps d’échanger avec votre personne de confiance afin qu’elle comprenne parfaitement vos choix et qu’elle puisse en témoigner correctement si nécessaire. C’est un engagement moral fort vis-à-vis de vous qui nécessite une grande confiance et donc du temps pour en parler. Informez aussi vos proches que vous avez désigné une personne de confiance et assurez-vous qu’ils connaissent son nom.

Puis-je changer de personne de confiance ?

Oui, il est possible de changer de personne de confiance à tout moment, sans justification. Vous pouvez l’indiquer par écrit ou bien par oral auprès de deux personnes qui le retranscriront par écrit. Pensez à prévenir votre personne de confiance que vous souhaitez en changer.

Puis-je avoir une personne de confiance si je suis sous tutelle ?

Oui, il est possible de désigner une personne de confiance lorsque l’on est sous tutelle. Cela nécessite d’avoir l’autorisation du juge ou du conseil de famille, s’il a été constitué. Si vous avez désigné votre personne de confiance avant la mesure de tutelle, c’est le droit du conseil de famille ou du juge de révoquer la désignation de cette personne.

Suis-je obligée de désigner une personne de confiance ?

Non, il n’est pas obligatoire de désigner une personne de confiance. C’est un droit mais ce n’est pas un devoir. L’hospitalisation est un cas particulier, puisque la désignation d’une personne de confiance est toujours proposée dans ce cadre. La désignation est valable durant la durée de l’hospitalisation, sauf si le patient donne une information particulière.

Est-on obligé d’être la personne de confiance de quelqu’un ?

Non, vous pouvez refuser d’être personne de confiance. L’accord de la personne est indispensable.

Que sont les directives anticipées ?

Les directives anticipées sont un document qui explicite les souhaits d’une personne concernant sa fin de vie. Les informations concernent :
  • • la limitation ou l’arrêt de traitements ;
  • • le transfert en réanimation ;
  • • la mise sous respiration artificielle ;
  • • la décision d’opérer ;
  • • la mise en place d’une sédation profonde pour soulager la douleur et pouvant mener au décès.
Les directives anticipées donnent des informations très importantes sur votre volonté concernant votre santé, c’est pourquoi elles doivent être conservées dans un lieu facilement accessible. Vous pouvez les donner à votre personne de confiance, à votre médecin ou à votre EHPAD. Vous pouvez aussi les garder chez vous et dire à votre personne de confiance où elles se trouvent. Les directives anticipées sont valables sur une durée illimitée, mais vous pouvez les modifier ou les annuler à tout moment sans devoir vous justifier. Vous pouvez rédiger vos directives anticipées sur papier libre ou sur un modèle à télécharger sur le site officiel de l’administration française.

Dois-je remettre mes directives anticipées à ma personne de confiance ?

Il est recommandé de confier ses directives anticipées à sa personne de confiance. Elle pourra alors en prendre connaissance et vérifier que vos souhaits sont bien respectés. Elle pourra aussi les transmettre au médecin s’il en a besoin.

Quel est le rôle de la personne de confiance dans un contexte de fin de vie ?

[Le moment de] la fin de vie donne un rôle particulier à la personne de confiance, notamment si la personne ne peut plus s’exprimer. C’est vers la personne de confiance que se tourne l’équipe médicale pour proposer les différentes options thérapeutiques et obtenir une décision : limitation ou arrêt des traitements, déploiement d’une sédation profonde, etc. La personne de confiance doit systématiquement être informée et consultée pour ces choix. Son avis est important au point qu’il prévaut sur celui de la famille et des proches.

Qu’est-ce que la fin de vie ?

On appelle « fin de vie » les contextes de maladie grave (comme le cancer par exemple, non curable, qui va mener plus ou moins rapidement au décès. Ils ont co-construit cette BD :
  • • l’AIM Bénévoles Jeanne Garnier
  • • la Société Française d’Accompagnement et de soins Palliatifs