Accueil / Les fiches SantéBD / Gynéco / Sexualité, contraception / Contraception – La contraception, c’est quoi ?

Contraception – La contraception, c’est quoi ?

Gynéco : qu’est-ce que la contraception ? Vous voulez en savoir plus sur les moyens de contraception disponibles ? Vous avez besoin d’une contraception pour ne pas tomber enceinte ou pour que votre partenaire ne tombe pas enceinte ? Vous vous posez des questions sur le fonctionnement des diffé(...)
Pour en savoir plus
Pictogramme indiquant que la BD n'est accessible qu'aux personnes majeures Contenu sensible - Restriction sur l'âge (Vous devez renseigner votre date de naissance)

Gynéco : qu’est-ce que la contraception ?

Vous voulez en savoir plus sur les moyens de contraception disponibles ? Vous avez besoin d’une contraception pour ne pas tomber enceinte ou pour que votre partenaire ne tombe pas enceinte ? Vous vous posez des questions sur le fonctionnement des différents moyens de contraception ? Vous voulez expliquer comment on fait les bébés ou la contraception à quelqu’un d’autre ?

 
Dans cette BD, découvrez les différents moyens de contraception, leur mode d’action, avec qui en parler et comment se protéger des maladies comme les IST (Infections Sexuellement Transmissibles).

A quoi sert la contraception ?

La contraception sert à une femme et à un homme d’éviter une grossesse lors d’un rapport sexuel. Il y a différents moyens de contraception pour les femmes et les hommes. Il est important de réfléchir au meilleur moyen de contraception avant d’envisager un rapport sexuel.

Comment on fait les bébés ?

Les organes génitaux ou reproducteurs de la femme sont composés d’un utérus, deux ovaires, deux trompes et un vagin. Tous les mois, un ovule sort de l’ovaire et va dans l’utérus. Cela s’appelle l’ovulation et cela dure environ 7 jours.

 
Les organes génitaux ou reproducteurs de l’homme sont le pénis et les deux testicules qui contiennent des millions de spermatozoïdes.

 
Lorsqu’un homme éjacule, du liquide sort de son sexe appelé sperme, qui contient les spermatozoïdes.

 
Une fécondation a lieu lorsqu’un spermatozoïde rencontre un ovule. Pendant un rapport sexuel entre un homme et une femme, le pénis de l’homme rentre dans le vagin de la femme. Lorsque l’homme éjacule dans le vagin de la femme, les spermatozoïdes vont dans l’utérus et rencontrent l’ovule qui est alors fécondé.

 
L’ovule fécondé deviendra un bébé. L’ovule fécondé descend dans l’utérus et grossit dans le ventre de la femme. Elle est enceinte pendant 9 mois.

Comment marche la contraception ?

Il existe beaucoup de moyens de contraception. La femme peut choisir la méthode qui lui convient le mieux. L’homme aussi peut prendre un moyen de contraception. Le préservatif est le principal moyen de contraception de l’homme.

 
Il y a trois grandes sortes de moyens de contraception. Ils peuvent :

  • • empêcher l’ovulation ;
  • • empêcher la rencontre d’un spermatozoïde et de l’ovule ;
  • • empêcher l’ovule fécondé de devenir un bébé.

Quels moyens de contraceptions empêchent l’ovulation chez la femme ?

Les moyens de contraception qui empêchent l’ovulation chez la femme sont la pilule, l’injection, le patch, l’anneau vaginal et l’implant.

Quels moyens de contraceptions empêchent les spermatozoïdes de rencontrer l’ovule ?

Les moyens de contraception qui empêchent les spermatozoïdes de rencontrer l’ovule sont le préservatif masculin, le préservatif féminin, les spermicides et le diaphragme.

 
Certains moyens de contraception ont deux actions : ils empêchent le spermatozoïde de rencontrer l’ovule et ils empêchent l’ovule de devenir un bébé. Ce sont le stérilet aux hormones et le stérilet au cuivre. Le stérilet s’appelle aussi DIU pour Dispositif Intra Utérin.

Quels moyens de contraception sont définitifs ?

La stérilisation est un moyen de contraception définitif. Cela existe pour les hommes et pour les femmes. Avec ce moyen de contraception, vous ne pouvez plus jamais faire de bébé.

 
Pour les femmes, il y a 2 méthodes pratiquées sous anesthésie à l’hôpital :

  • • la ligature des trompes qui est la plus courante. Les trompes de Fallope sont sectionnées et suturées.
  • • l’anneau. Il s’agit de poser un clip ou un anneau en silicone afin d’empêcher le sang d’alimenter les trompes.

 
Pour les hommes, on parle de vasectomie. Il s’agit de fermer le passage au niveau des canaux déférents ce qui empêche les spermatozoïdes de se mélanger au liquide séminal.

Avec qui parler de contraception ?

Pour choisir son moyen de contraception, on peut en parler avec un professionnel de santé (médecin généraliste, médecin gynécologue , sage-femme, infirmière). On peut aussi demander conseil à un pharmacien ou dans un centre de planning familial.

 
Vous pouvez poser des questions sur la contraception en couple. Tout ce que vous dites est secret, les professionnels ne diront rien. Cela s’appelle le secret médical.

 
Vous pouvez parler de contraception avec une personne de confiance, comme un ami, une amie, un parent ou un éducateur. Vous n’êtes pas obligé de le dire à vos parents.

 
Lorsque vous avez choisi votre moyen de contraception, c’est mieux d’aller voir votre médecin généraliste ou votre gynéco. Votre partenaire peut aussi venir avec vous. C’est bien de voir un professionnel de santé une fois par an.

 
La femme et l’homme peuvent changer de moyen de contraception pendant leur vie.

 
Le choix de votre moyen de contraception peut figurer dans votre DMP (Dossier Médical Partagé).

Quel est le meilleur moyen de contraception ?

Le meilleur moyen de contraception, c’est d’abord celui que l’on choisit librement. Il peut être utile de se poser certaines questions pour choisir son moyen de contraception :

  • • quelles sont mes envies, mes besoins et mon mode de vie ? Ais-je un partenaire unique ou plusieurs partenaires ? Avez-vous déjà échangé avec votre ou vos partenaires au sujet de contraception ? Souhaitez-vous avoir des enfants ? Quand ? Voyagez-vous beaucoup et sur de longues distances ?
  • • quelle est ma situation médicale et mes antécédents médicaux (cancer, opération chirurgicale etc.) ? Fumez-vous ? Lorsque l’on fume des cigarettes, certains moyens de contraception sont déconseillés. Avez-vous des règles douloureuses et abondantes ou non ? Avez-vous de l’acné ? Avez-vous une maladie chronique ?

Qu’est-ce que l’efficacité théorique d’une méthode de contraception ?

L’efficacité théorique d’une méthode de contraception désigne l’efficacité observée lorsque contraceptif est utilisé parfaitement. Par exemple, la pilule a une efficacité théorique de 99%. Autrement dit, si 100 femmes prennent la pilule et ne rencontrent aucun problème (oubli, vomissement, problème médical, etc.), alors au bout d’un an, une femme sera enceinte et 99 ne seront pas enceintes.

Qu’est-ce que l’efficacité pratique d’une méthode de contraception ?

L’efficacité pratique d’un contraceptif correspond à l’efficacité en vie réelle, celle que l’on mesure effectivement. Par exemple, la pilule a une efficacité pratique de 96%. Cela signifie que dans la vraie vie, sur 100 femmes qui prennent la pilule, on observera au bout d’un an que 4 seront enceintes et 96 ne seront pas enceintes. En effets, certaines connaîtront des problèmes d’utilisation comme des oublis, des vomissements ou d’autres problèmes médicaux.

Qu’est-ce que la contraception d’urgence ?

Lorsqu’une femme et un homme ont eu un rapport sexuel pouvant mener à une grossesse et qu’ils n’ont pas utilisé de moyen de contraception ou qu’il y a eu un problème (le préservatif a glissé ou s’est déchiré par exemple), alors il faut prendre une contraception d’urgence pour éviter une grossesse.

 
Ce contraceptif doit être pris le plus rapidement possible. Plus il est pris tôt, plus il est efficace. Aucun contraceptif d’urgence n’est fiable à 100%.

 
Il y a 2 contraceptions d’urgence :

  • • la pilule hormonale contraceptive d’urgence, aussi appelée « pilule du lendemain ». Elle vise à retarder ou empêcher l’ovulation. Il y a 2 types de pilules du lendemain sous forme de comprimé :
    • • la pilule au lévonorgestrel qui doit être prise dans les 3 jours suivant le rapport sexuel.
    • • la pilule à l’ulipristal acétate qui doit être prise dans les 5 jours suivant le rapport sexuel.
  • • Attention, si vous vomissez dans les 3 heures après la prise du comprimé, il est nécessaire d’en prendre un nouveau.
  • • la pose d’un stérilet au cuivre. Il peut être posé dans les 5 jours suivant le rapport sexuel. On parle aussi de dispositif intra-utérin (DIU). Le cuivre a un effet spermicide : il détruit les spermatozoïdes. Le stérilet empêche également l’implantation de l’ovule fécondé dans la muqueuse de l’utérus. La pose d’un stérilet n’est pas agréable mais ne fait pas mal.

 
La contraception d’urgence hormonale n’a pas vocation à être utilisée régulièrement. C’est une méthode de rattrapage. Si votre contraceptif ne vous convient pas et que vous avez souvent des problèmes, envisagez d’en changer.

Est-ce que les moyens de contraception protègent des IST ?

IST veut dire Infections Sexuellement Transmissibles. Une IST est une maladie transmise par un partenaire à l’autre au cours d’un rapport sexuel. Auparavant, on employait l’acronyme MST pour Maladie Sexuellement Transmissible.

 
Les IST les plus fréquentes sont le VIH, la gonococcie, les chlamydiae, la syphilis, les condylomes, la vaginose, l’herpès génital, les hépatites. L’agent infectieux à l’origine de la maladie peut être une bactérie, un virus, un champignon, etc.

 
Tous les moyens de contraception ne protègent pas des IST. Seuls le préservatif masculin (ou externe) et le préservatif féminin (ou interne) protègent des IST.

 
Pour savoir si vous avez une IST, il faut se faire dépister. C’est important pour se faire soigner le plus tôt possible si le dépistage révèle une IST ainsi que pour éviter de contaminer son ou ses partenaires. Une maman peut aussi transmettre certaines IST à son bébé pendant la grossesse.

 
Pour la femme, le dépistage consiste en une prise de sang, un prélèvement vaginal et une analyse d’urine.

Comment se protéger des IST ?

Pour se protéger des IST, il faut utiliser un préservatif : soit un préservatif féminin, soit un préservatif masculin. Les autres moyens de contraception ne protègent pas des IST.

 
Ils ont co-construit cette BD :

  • • Santé Publique France
  • • le Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens de France (SYNGOF)