Le cancer colorectal – Le test de dépistage

Comment faire le test de dépistage du cancer du côlon ? Vous devez vous faire dépister pour le cancer du côlon ? Vous venez de recevoir l’invitation pour le dépistage organisé, mais vous ne savez pas comment faire ? Vous souhaitez expliquer à la personne que vous accompagnez la démarche...
Pour en savoir plus

Comment faire le test de dépistage du cancer du côlon ?

Vous devez vous faire dépister pour le cancer du côlon ? Vous venez de recevoir l’invitation pour le dépistage organisé, mais vous ne savez pas comment faire ? Vous souhaitez expliquer à la personne que vous accompagnez la démarche à suivre pour réaliser ce test ?

 
Dans cette BD, découvrez en quoi consiste le test de dépistage du cancer du côlon, à quoi cela sert, qui est concerné et comment réaliser le test.

Qu’est-ce qu’un cancer ?

Le cancer désigne un ensemble de maladies dues à la prolifération excessive et anormale de cellules transformées (mutées), ce qui aboutit parfois à la formation d’une masse de cellules, autrement dit une tumeur.

 
Le médecin spécialiste des cancers est l’oncologue ou cancérologue. Le chirurgien et le radiothérapeute jouent aussi un rôle important dans certains cancers.

Qu’est-ce le côlon ?

Le côlon est situé dans la partie finale du gros intestin, juste avant le rectum et l’anus. On distingue plusieurs segments du côlon : le côlon ascendant ou droit, le côlon transverse, le côlon descendant ou gauche et le côlon sigmoïde.

Qu’est-ce le gros intestin ?

Le gros intestin est situé après l’intestin grêle, au bout du système digestif, et est composé du côlon et du rectum.

Qu’est-ce que le cancer du côlon ?

Le cancer du côlon, aussi appelé cancer colorectal, fait partie des cancers digestifs, comme le cancer du pancréas, le cancer du foie, le cancer de l’estomac, le cancer du canal anal ou les tumeurs neuroendocrines.

 
Un cancer colorectal peut se former à n’importe quel endroit du côlon ou du rectum, généralement à partir de polypes, des petites masses de cellules qui se développent à l’intérieur de la paroi du côlon ou du rectum. Dans la majorité des cas, le polype est bénin ,mais il peut se transformer en cancer.

Quels sont les différents types de cancer du côlon ?

Il existe différentes formes ou types de cancer du côlon. La plus commune est le carcinome lieberkühnien ; il y a aussi le carcinome mucineux et enfin des formes plus rares.

Quels sont les facteurs de risque du cancer colorectal ?

Plusieurs facteurs de risque du cancer du côlon ont été identifiés :

  • • l’âge. Le risque de faire un cancer du côlon augmente avec l’âge.
  • • les antécédents personnels ou familiaux, ce qui ne signifie pas forcément que la cause est héréditaire. Il peut y avoir facteurs environnementaux communs aux différents membres d’une famille.
  • • la prédisposition génétique. On dit que le cancer est héréditaire.
  • • les habitudes de vie. Le surpoids, la forte consommation de graisses animales, de viande rouge et d’alcool, le tabagisme, la sédentarité sont associés à un sur-risque de développer un cancer du côlon.

Quels sont les symptômes du cancer du côlon ?

Il n’y a pas de symptômes spécifiques du cancer du côlon. Néanmoins, si vous ressentez l’un de ces signes, il est important de consulter un docteur :

  • • troubles du transit intestinal importants et chroniques : constipation, diarrhée, sensation d’évacuation incomplète après être allé à la selle, etc. ;
  • • douleurs abdominales ;
  • • présence de sang dans les selles. Il est rarement visible à l’œil nu ;
  • • perte d’appétit et de poids inexpliqués ;
  • • fatigue inhabituelle.

A quoi sert le test de dépistage du cancer du côlon ?

Le test de dépistage du cancer colorectal sert à détecter du sang dans les selles dans le cadre de la recherche d’un cancer du côlon. Parfois, la quantité de sang dans les selles est si faible que le sang n’est pas visible à l’œil nu.

 
Plus un cancer, notamment le cancer du côlon, est diagnostiqué tôt, meilleures sont les chances de guérison.

Qui doit faire le test de dépistage du cancer du côlon ?

Le test de dépistage du cancer du côlon est proposé à tous, hommes et femmes, entre 50 et 74 ans, tous les 2 ans. Ces personnes reçoivent une lettre de l’Assurance Maladie pour les inviter à se faire dépister gratuitement.

 
Par ailleurs, si vous avez des antécédents personnels ou familiaux, vous devez être plus étroitement suivi.

Comment faire un test de dépistage du cancer du côlon ?

Le test de dépistage du cancer du côlon s’appelle Hémoccult ou test de recherche de sang occulte dans les selles (RSOS)

 
Le test se présente dans une pochette bleue qui contient un mode d’emploi, une fiche d’identification, une enveloppe pour renvoyer le test, un papier pour récupérer les selles, un tube et un sachet pour mettre le tube.

 
Le médecin vous explique comment faire le test de dépistage.

 
Vous pouvez faire le test de dépistage dès que vous avez envie d’aller à la selle. Vous dépliez le papier de recueil de selles, vous retirez les 3 autocollants et vous collez le papier sur la cuvette des toilettes. Vous appuyez doucement au milieu du papier pour faire un creux. Le papier ne doit pas toucher l’eau des toilettes. Une fois que vous avez fini, vous prenez la tige verte dans le tube et vous la frottez à plusieurs endroits de vos selles. Vous remettez la tige dans le tube, vous le refermez bien et vous secouez bien le tube. Vous mettez le tube dans le petit sachet en plastique et vous fermez bien le sachet.

 
Enfin, vous mettez dans l’enveloppe bleue la fiche d’identification et le petit sachet contenant le tube et vous l’envoyez le jour même par la poste. Vous recevez les résultats par la poste que vous renvoyez à votre médecin.

Pourquoi y a-t-il du sang dans les selles ?

La présence de sang dans les selles peut être le témoin d’un cancer du côlon, mais aussi d’autres maladies :

  • • des hémorroïdes ;
  • • une fissure anale ;
  • • une inflammation intestinale.

Qu’est-ce qu’une coloscopie ?

La coloscopie est un type d’endoscopie (aussi appelée fibroscopie). Cet examen consiste à insérer par l’anus un endoscope dans le rectum et le côlon pour en visualiser l’intérieur.
L’endoscope est un tuyau souple avec une très petite caméra et une lumière.

 
Grâce à une coloscopie, on peut prélever un polype pour l’analyser par exemple. Cette étape est d’ailleurs indispensable pour poser un diagnostic certain de cancer colorectal, car l’analyse anatomopathologique des tissus montrera si les cellules qui le composent sont cancéreuses ou non.

 
Une coloscopie ne fait pas mal car elle est réalisée sous anesthésie générale.

Comment diagnostiquer un cancer du côlon ?

Le test de dépistage du cancer de côlon est une orientation et pas un diagnostic. Si le test révèle la présence de sang, votre médecin vous demandera de réaliser une coloscopie qui, via le prélèvement de tissus et leur analyse, permettra de poser un diagnostic certain. On parle de biopsie.

Qu’est-ce qu’un bilan d’extension ?

Le bilan d’extension est un ensemble d’examens visant à évaluer l’étendue du cancer, notamment si d’autres organes sont atteints. Il est utile pour proposer le traitement le plus adapté. Les examens pouvant être réalisés à l’occasion d’un bilan d’extension sont :

  • • une IRM ;
  • • un scanner pelvien ;
  • • un scanner thoracique ;
  • • une échographie du foie ou un scanner abdominal.

Quel est le traitement d’un cancer du côlon ?

Il existe différentes formes de cancer colorectal et chacun est différent selon sa localisation précise, la taille de la tumeur, la présence de métastases et l’atteinte de ganglions lymphatiques ou d’organes au voisinage par exemple. C’est pourquoi la stratégie thérapeutique est unique pour chaque patient.

 
On pourra proposer :

  • • une chirurgie. L’intervention s’appelle une colectomie visant à retirer la partie du côlon sur laquelle est la tumeur. Celle-ci est analysée par un médecin anatomopathologiste au microscope afin de décider si une chimiothérapie est nécessaire, en complément de la chirurgie.
  • • une chimiothérapie, c’est-à-dire des médicaments toxiques pour la tumeur. Lorsqu’un seul médicament est administré, il s’agit d’une monothérapie, s’il y en a plusieurs, c’est une polythérapie.
  • • une thérapie ciblée, des molécules visant les cellules tumorales spécifiquement.
  • • une radiothérapie, pour le cancer du rectum uniquement et non pas pour le cancer du côlon.

Qu’est-ce qu’une colostomie ?

Lorsque le chirurgien effectue la colectomie, il doit parfois réaliser une dérivation afin de mettre en place un anus artificiel. Le bout du côlon est alors relié à la peau de l’abdomen et les selles sont recueillies dans une poche à cet endroit. Souvent, la colostomie est temporaire, le temps de la cicatrisation. Parfois, lorsque le sphincter rectal a été retiré ou en cas de complication, la colostomie peut être définitive.

 
Si vous avez ou avez eu un cancer du côlon ou si vous vous vivez avec une colostomie, cela est mentionné dans votre Dossier Médical Partagé (DMP).

 
Ils ont co-construit cette BD :

  • • l’ADAPEI de l’Ain, l’ADAPEI de l’Ardèche, l’ADAPEI de la Drôme, l’ADPEI de la Loire, l’ADAPEI de la métropole de Lyon et Rhône
  • • l’APF France Handicap
  • • l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes
  • • l’Association Familiale de l’Isère pour les Personnes Handicapées (AFIPH)
  • • la Fondation OVI
  • • le Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens de France (SYNGOF)
  • • l’UDAPEI Savoie, l’UDAPEI Haute-Savoie