Accueil / Les fiches SantéBD / Urgence, Hôpital / Le plâtre – Vivre avec mon plâtre

Le plâtre – Vivre avec mon plâtre

Comment vivre avec un plâtre ? Vous venez d’avoir un plâtre et vous vous demandez ce que vous pouvez faire et ce que vous ne pouvez pas faire avec votre plâtre ? Vous souhaitez expliquer à quelqu’un les gestes à éviter avec un plâtre ? Vous devez laver quelqu’un qui a un plâtre ? &nbs(...)
Pour en savoir plus

Comment vivre avec un plâtre ?

Vous venez d’avoir un plâtre et vous vous demandez ce que vous pouvez faire et ce que vous ne pouvez pas faire avec votre plâtre ? Vous souhaitez expliquer à quelqu’un les gestes à éviter avec un plâtre ? Vous devez laver quelqu’un qui a un plâtre ?

 
Dans cette BD, découvrez si vous avez le droit de marcher avec un plâtre, comment éviter les gonflements, comment ne pas mouiller votre plâtre et ce que vous devez faire si vous avez un problème avec votre plâtre.

Comment savoir ce que je peux faire avec un plâtre ?

La pose d’un plâtre est un véritable acte médical qui impose de prendre certaines précautions individuelles et d’être suivi durant toute la durée de port du plâtre. Le risque de développer une complication due au plâtre n’est pas exclu.

 
C’est pourquoi après que le médecin ou l’infirmière a posé votre plâtre, il ou elle vous donne un document écrit avec toutes les consignes. Il ou elle vous dit également comment le joindre en cas d’urgence.

 
Il est indispensable d’être coopérant et de bien comprendre tout ce qui vous est demandé.

Que faire juste après la pose du plâtre ?

Juste après la pose du plâtre, il est important de :

  • • respecter le temps de séchage. Si le plâtre est réalisé avec des bandes imprégnées de plâtre, le temps de séchage peut aller jusqu’à 48 heures. S’il est synthétique (en résine ou en fibre de verre), le plâtre sèche en quelques minutes et durcit en quelques heures. Vous devez vous abstenir de toucher le plâtre tant qu’il n’est pas sec de sorte qu’il ne soit pas comprimé et garde la forme correcte.
  • • surélever le membre immobilisé dans les premiers jours afin de réduire l’œdème (accumulation de fluide).

Que dois-je faire lorsque je porte un plâtre ?

Si vous portez un plâtre, il est nécessaire :

  • • d’éviter de l’immerger dans l’eau et même de le mouiller car cela pourrait le fragiliser.
  • • de ne pas introduire d’objets à l’intérieur du plâtre. Il faut être particulièrement vigilant avec les enfants.
  • • de mobiliser les articulations libres aux extrémités du plâtre. Cela réduit le risque de faire une complication thromboembolique (phlébite ou embolie pulmonaire). Cela prévient aussi le risque d’atrophie (diminution du volume du muscle).

Est-ce que je peux marcher avec un plâtre ?

C’est votre docteur qui décide si vous pouvez marcher ou non avec un plâtre au niveau d’un membre inférieur. Par exemple, vous pouvez :

  • • porter une chaussure spéciale avec une talonnette qui vous permet de poser le pied par terre ;
  • • marcher avec des béquilles en mettant une grosse chaussette autour de votre plâtre ;
  • • utiliser un fauteuil roulant.

 
Cela dépendra de la localisation de votre plâtre, de la sévérité de la lésion et de la durée durant laquelle vous êtes plâtré.

Est-ce que je peux conduire avec un plâtre ?

Il n’est pas interdit de conduire lorsque l’on a un plâtre, mais cela peut être déconseillé. Demandez à votre médecin ce qu’il en est dans votre situation particulière.

Comment entretenir ma mobilité avec un plâtre ?

Il est recommandé de continuer de mobiliser les articulations aux extrémités du plâtre et le muscle sous le plâtre afin de limiter l’atrophie musculaire (diminution du volume musculaire) et de réduire le risque de développer une phlébite ou une embolie pulmonaire (complication thromboembolique).

 
Pour continuer de bouger, vous pouvez vous aider d’un déambulateur, de béquilles, de cannes anglaises, de cannes de marche, d’un fauteuil roulant ou encore d’une écharpe. Vous pouvez aussi réaliser de petites contractions musculaires.

 
Vous ne savez pas comment continuer de bouger avec votre plâtre ? Vous avez peur de vous faire mal ou de mal faire ? Demandez conseil à votre médecin.

Comment éviter les gonflements avec mon plâtre ?

Pour éviter les gonflements de votre membre, vous pouvez :

  • • bouger les doigts ou les orteils ;
  • • surélever votre plâtre lorsque vous vous asseyez ou lorsque vous vous allongez : posez votre pied sur un tabouret, votre main sur un gros oreiller, etc.

    Comment faire pour ne pas mouiller mon plâtre ?

    Vous ne devez pas mouiller votre plâtre, car cela pourrait le fragiliser. Lorsque vous vous lavez, vous pouvez entourer votre plâtre d’un sac en plastique. Vous pouvez aussi vous laver au gant et vous faire aider pour la toilette.

    Quels sont les signes indiquant qu’il y a un problème avec mon plâtre ?

    Il existe plusieurs signes cliniques qui doivent vous alerter. Vous devez alors aller voir votre docteur au plus vite :

    • vous avez mal.
    • • vous avez une sensation de gêne respiratoire et/ou une douleur au niveau de la poitrine. Cela peut être le signe d’une phlébite ou d’une embolie pulmonaire.
    • • vous avez des fourmillements, des picotements ou un engourdissement à l’extrémité du plâtre. On parle de paresthésie ou de trouble de la sensibilité.
    • • vos orteils ou vos doigts sont gonflés, pâles ou bleus.
    • • votre plâtre sent mauvais.
    • • une tache colorée apparaît sur votre plâtre.
    • • le bord de votre plâtre frotte ou coupe votre peau.
    • • vous avez mis un objet dans votre plâtre.
    • • votre plâtre est trop grand ou cassé.

    Quels sont les risques liés au port d’un plâtre ?

    Le port d’un plâtre expose à certains risques, parfois graves et irréversibles. Ils sont liés à la compression des tissus mous (peau, muscles, nerfs, veines et artères).

     
    Il est très important d’identifier ces complications le plus tôt possible afin de proposer la prise en charge la plus adaptée. Il sera souvent nécessaire de retirer le plâtre. On parle d’ablation du plâtre.

     
    Si vous avez notamment la sensation d’avoir du mal à respirer et une douleur dans la poitrine, il faut appeler le SAMU Centre 15. Il s’agit peut-être d’une maladie thromboembolique comme une phlébite ou une embolie pulmonaire. Elle nécessite un diagnostic précoce et une hospitalisation en urgence. Il faudra dissoudre le caillot de sang qui obstrue la veine.

    Que dois-je faire si j’ai un problème avec mon plâtre ?

    Si vous avez un problème avec votre plâtre, vous devez appeler votre médecin rapidement.

    Pourquoi dois-je voir mon médecin 24 heures après la pose de mon plâtre ?

    La consultation 24 heures après la pose du plâtre a pour but de détecter précocément un problème avec le plâtre :

    • • le plâtre fait mal ;
    • • le plâtre est trop grand ;
    • • les bords du plâtre sont coupants ;
    • • le plâtre est trop serré. Cela se manifestera par des douleurs, des extrémités (doigts ou orteils) de couleur bleue (cyanose) ou au contraire pâle. Les extrémités peuvent aussi être gonflées (œdème). On peut avoir l’impression que le plâtre fait un étau autour du membre.

    En quoi consiste la surveillance d’un plâtre ?

    Pour surveiller un plâtre et s’assurer qu’il n’y a pas de compressions, le médecin doit :

    • • inspecter le plâtre : aspect général, présence de fissures, zones de faiblesses, etc. Le plâtre sent-il mauvais, y a-t-il des tâches faisant suspecter une infection (due à une bactérie par exemple) ?
    • • interroger sur la présence d’une douleur. A quoi ressemble-t-elle ? Brûlure, démangeaisons, lancement … Où est-elle localisée ? Quelle est son intensité ?
    • • prendre les pouls périphériques et la température.
    • • évaluer la motricité des extrémités (doigts, orteils). Y a-t-il un œdème, une cyanose, une pâleur, une froideur, une insensibilité ?

     
    Les plaintes d’un patient plâtré doivent toujours être prises au sérieux. S’il n’est pas supporté par le malade, le plâtre doit être fendu voir retiré.

    A quoi cela sert de faire une radio lorsque l’on a un plâtre ?

    La radio ou radiographie est utile dans le cadre de la surveillance d’un plâtre. Elle doit être réalisée juste après la pose du plâtre puis régulièrement jusque la consolidation espérée soit totale : consolidation de l’os en cas de fracture et du ligament en cas de luxation.

     
    Si les conditions ne sont pas réunies et que l’on observe une absence de consolidation ou une consolidation insuffisante, alors le port du plâtre devra être prolongé.

    Dois-je prendre des médicaments lorsque je porte un plâtre ?

    Vous devez prendre des médicaments si votre médecin vous en a prescrit, mais cela n’est pas systématique. Il peut s’agir de :

    • • médicaments contre la douleur. On parle de médicaments analgésiques ou antalgiques.
    • • médicaments pour lutter contre le risque de faire un œdème. Il s’agit souvent d’un médicament anti-inflammatoire.
    • • médicaments pour fluidifier le sang et lutter contre le risque de faire une maladie thromboembolique veineuse comme une phlébite ou une embolie pulmonaire.

     
    Au-delà des médicaments liés au port du plâtre, vous avez peut-être d’autres médicaments à prendre liés à un accident ou à une chute qui a mené à vous faire plâtrer.

     
    Parfois, votre docteur vous prescrira aussi des prises de sang de contrôle.

     
    Il est important de bien suivre les consignes (bilan sanguin, médicament) de votre docteur durant toute la durée de port du plâtre afin de réduire le risque de complications.