Le masque – Comment bien mettre son masque ?

1. Je personnalise la BD :
Médecin :
Patient :
  • Choix patient fille
    Fille
  • Choix patient garçon
    Garçon
  • Choix patient femme
    Femme
  • Choix patient homme
    Homme
Particularités :
  • Choix particularité fauteuil roulant
    Moteur
  • Choix particularité autisme
    Autisme
  • Choix particularité aphasie
    Aphasie
2. Je découvre le contenu de la BD :
Pour en savoir plus...
Quel masque porter pour se protéger des maladies ? Il existe différents types de masques pour se protéger et protéger les autres de certaines infections par des virus ou des bactéries, comme la grippe. Il est possible d’acheter des masques dans la grande distribution ou d’en fabriquer...
Je lis la suite →

Cette bande dessinée est déclinée dans d'autres formats

Ces bandes dessinées pourraient vous intéresser...


La gastro-entérite

La perfusion

Le plâtre – 3. On m’enlève mon plâtre

La vaccination – Mieux comprendre la vaccination

L’anesthésie générale – 1. La consultation

Retour aux spécialités des bandes dessinées

Quel masque porter pour se protéger des maladies ?

Il existe différents types de masques pour se protéger et protéger les autres de certaines infections par des virus ou des bactéries, comme la grippe. Il est possible d’acheter des masques dans la grande distribution ou d’en fabriquer soi-même.   Dans cette BD, découvrez quels sont les différents masques, comment les porter correctement et comment en prendre soin.  

A quoi cela sert-il de porter un masque ?

Porter un masque sert à se protéger soi-même et/ou à protéger les autres d’une contamination par un microbe. En effet, certaines maladies se transmettent lorsque l’on tousse, lorsque l’on postillonne ou simplement lorsque l’on parle ou que l’on respire. Par exemple, la grippe se transmet de cette manière d’une personne à l’autre. Ce sont les maladies infectieuses, dues à des virus ou à des bactéries, qui se transmettent ainsi. C’est aussi pour cette raison qu’il ne faut pas se faire la bise lorsque l’on a la grippe ou s’approcher trop près des autres. Il faut plutôt rester chez soi pour ne pas transmettre la maladie. S’il existe un vaccin contre la maladie, on a moins de risque de l’attraper. Si l’on a des symptômes, il faut aller voir son médecin.   Pour être efficace, le masque doit couvrir le nez et la bouche. Il existe plusieurs types de masques différents. Il est même possible de confectionner son propre masque selon des normes précises.

Comment mettre un masque ?

Il ne suffit pas de porter un masque pour se protéger et pour protéger les autres. Il faut également le manipuler correctement et en prendre soin. Avant de mettre son masque, lavez-vous les mains soigneusement avec de l’eau chaude et du savon et séchez-vous les mains avec une serviette à usage unique. Si vous n’avez pas de point d’eau, utilisez du gel hydroalcoolique. Positionnez les élastiques derrière les oreilles ou nouez les lacets derrière la tête et le cou. Pincez le bord rigide au niveau du nez (s’il s’agit d’un masque chirurgical), abaissez le masque en dessous du menton et… n’y touchez plus !

Comment retirer un masque ?

Pour retirer votre masque, lavez-vous les mains à nouveau ! Enlevez ensuite votre masque en ne touchant que les lacets ou les élastiques. Lavez-vous encore les mains.

Quels sont les différents types de masques ?

Il existe plusieurs types de masques :
  • • le masque grand public ou masque barrière ou « Écran Anti-Postillons » (EAP). Il protège les autres, mais pas celui qui le porte. Il peut être confectionné par chacun et sera efficace à condition de respecter les recommandations de fabrication et d’utilisation. Dans ce cadre, l'Afnor édite des recommandations et des patrons pour construire son masque à la maison.
  • • le masque chirurgical. Il protège les autres, mais pas soi-même. Il est souvent porté par des professionnels de santé ou des personnes qui savent qu’elles sont contagieuses. C’est un dispositif médical.
  • • le masque FFP2. Il protège celui qui le porte. Il est réservé aux professionnels de santé qui réalisent des gestes invasifs chez des malades ou qui sont en contact rapproché ou prolongé avec des personnes contagieuses. C’est un appareil de protection respiratoire à usage unique. Il a des capacités filtrantes à la fois contre les postillons ou gouttelettes respiratoires et contre les particules de virus en suspension dans l’air ambiant.

Quel masque me protège ?

Seul le masque FFP2 protège celui qui le porte.

Quel masque protège les autres ?

Les masques chirurgicaux ainsi que les masques grand public, aussi appelés masques barrières ou Écrans Anti-Postillons (EAP), protègent les autres de celui qui le porte.

Le masque protège-t-il contre le coronavirus ?

Oui, le coronavirus, virus responsable de la maladie COVID-19, est concerné par la stratégie de port du masque.

Contre quelles maladies me protège un masque ?

Le masque protège des maladies qui se transmettent par les postillons, la toux, ou simplement par la parole ou la respiration. Il s’agit par exemple de la grippe saisonnière ou du COVID-19. Ce sont des maladies dites transmissibles et infectieuses.

Comment faire mon propre masque ?

Il existe des recommandations officielles pour réaliser son propre masque : nature du tissu, nombre de couches, respirabilité, filtrabilité du tissu, forme du masque... Sinon, il risque de ne pas être efficace ! Consultez le site de l’Afnor.

Comment porter un masque grand public ?

Le masque grand public doit couvrir à la fois le nez et la bouche. Il doit être lavé après chaque utilisation : prévoyez-en plusieurs ! Votre masque est souillé ou mouillé ? Il faut en changer. Et dès qu’il est usé, troué ou déformé, il doit être jeté. Le masque barrière ne doit pas être porté plus de 4 heures, c’est-à-dire qu’il doit être changé toutes les 4 heures. Il ne faut pas le positionner sur le front ou autour du cou.

Quel tissu utiliser pour faire mon propre masque ?

Les tissus adaptés à la confection de masques à la maison peuvent être trouvés sur le site de l’Afnor. Le coton est à privilégier. Certains tissus sont à proscrire car ils ne sont pas respirables, comme le jean par exemple.

Où trouver un patron pour faire mon propre masque ?

Différents patrons sont mis en ligne gratuitement sur le site de l’Afnor. Il existe des modèles de masque de type bec de canard et de type masque barrière à plis, pour adulte et pour enfant.

Existe-t-il des patrons pour réaliser des masques pour les enfants ?

Oui, vous trouverez des patrons pour les enfants et pour les adultes sur le site de l’Afnor.

Comment laver mon masque fait par moi-même ?

Il est important de changer de masque grand public toutes les 4 heures. Chaque masque utilisé doit être lavé en machine à 60° pendant au moins 30 minutes. Vous pouvez utiliser votre lessive habituelle. Attention, ne mettez pas d’autres vêtements dans la machine à laver avec votre masque et n’utilisez pas d’adoucissant. Si vous n’avez pas de machine à laver, vous pouvez, à défaut, le laver à la main.   Une fois le masque lavé, il peut sécher à l’air libre ou au sèche-linge à 90°. Vérifiez après chaque lavage que le masque ne comporte pas de trou et qu’il n’est pas détérioré. Pour conserver un masque avant de le laver, vous pouvez le conserver dans un sac plastique ou dans une boite hermétique et qui a été désinfectée avec de l’eau de Javel.   Il n’est pas nécessaire de désinfecter le tambour de la machine avant chaque lavage, d’utiliser de la Javel ou de l’alcool. Ne faites pas non plus bouillir votre masque et ne le passez pas au four à micro-ondes.

Comment savoir si mon masque fait-maison est détérioré ?

Votre masque est détérioré et doit être jeté si :
  • • vous constatez des déchirures au niveau des plis ;
  • • les coutures se défont ;
  • • les liens (lacets, élastiques) se détendent.
  Jetez alors votre masque et confectionnez-vous-en nouveau. Il est normal de devoir se séparer de vos masques car l’usage et le lavage les abiment au cours du temps.

Où dois-je jeter mon masque ?

Les masques chirurgicaux sont à usage unique et doivent être jetés après chaque utilisation. Réservez un sac poubelle aux masques. Il doit être résistant avec un système de fermeture fonctionnel. Lorsque ce sac poubelle est rempli, fermez-le soigneusement et conservez-le 24 heures puis jetez-le dans le sac poubelle pour ordures ménagères. Les masques à usage unique ne doivent pas être jetés dans la poubelle des déchets recyclables ou poubelle jaune qui contient le plastique, le carton, le papier et les emballages.

Comment mettre un masque lorsque l’on porte des lunettes ?

Le masque doit être placé entre la peau et les lunettes, et non pas au-dessus des lunettes, sans quoi de la buée va se former !

Est-ce utile de mettre des gants pour se protéger des maladies ?

Non, il n’est pas utile de porter des gants pour empêcher les contaminations, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, mettre des gants ne vous empêche pas de transporter du virus d’un objet à un autre. Il faut plutôt se laver les mains régulièrement : après vous être mouché, après avoir toussé, en quittant les transports en commun, après être allé aux toilettes, etc. Par ailleurs, désinfecter ses gants au gel hydroalcoolique est non seulement inutile mais contre-productif, car les gants deviennent poreux et le virus peut alors toucher vos mains. Vous souhaitez porter des gants pour éviter de vous laver les mains car cela les assèche ? Cela n’est pas recommandé car si vos mains sont souillées, elles vont contaminer l’intérieur du gant, puis l’extérieur et tout ce que vous allez toucher. Pour lutter contre la sécheresse des mains, hydratez-vous régulièrement et utilisez un savon liquide plutôt qu’un savon solide car il est moins abrasif. Préférez aussi le lavage des mains à l’eau tiède plutôt que le gel hydroalcoolique qui assèche.   Ils ont co-construit cette BD :
  • • Le Secrétariat d’Etat chargé des Personnes handicapées
  • • Le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH)
  • • Santé Publique France