Accueil / La solution SantéBD / Le FALC (Facile à Lire et à Comprendre)

Le FALC (Facile à Lire et à Comprendre)

SantéBD vise l’accessibilité universelle et associe différentes expertises : le FALC, la Communication Améliorée et Alternative (CAA), des illustrations claires et rassurantes :
– le menu de personnalisation permet à l’utilisateur de choisir un support adapté à son profil : fille, garçon, femme, homme, valide ou en fauteuil roulant.
– les scenarii sont simples ;
– les textes sont en FALC (Facile à Lire et à Comprendre) ;
– pour les personnes déficientes visuelles, l’application SantéBD est compatible avec les outils d’accessibilité Talk Back et VoiceOver ;
– tous les outils SantéBD sont relus par des personnes déficientes intellectuelles et par des ESAT spécialisés en FALC.

 

Qu’est-ce que le FALC ?

Le FALC signifie « langage Facile A Lire et à Comprendre ». C’est un ensemble de règles strictes qui permettent la simplification des documents et ainsi leur compréhension par tous. Le FALC a été créé en 2009 par des experts de 8 pays européens différents réunis par l’ONG Inclusion Europe au sein d’un projet intitulé « Vers une formation continue pour les personnes handicapées intellectuelles ». Les partenaires français engagés dans le projet sont l’Unapei et l’association d’auto-représentants Nous aussi.

 
Le FALC a pour but de faciliter l’accès à l’information aux personnes ayant des difficultés de compréhension : personnes avec une déficience intellectuelle, auditive ou visuelle, personnes dyslexiques, aphasiques, polyhandicapées, mais également toutes les personnes qui ont des difficultés avec la langue française. Le FALC est finalement utile à tous.

 
Rendre une information accessible à tous s’inscrit dans une démarche de société inclusive. Le FALC permet aux personnes avec des besoins particuliers d’apprendre de nouvelles choses, de participer à la prise de décision qui les concerne, de connaître leurs droits, de se défendre, etc. C’est un droit d’avoir accès à l’information, comme le rappelle la loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » qui pose le concept de l’accès à tout pour tous.

 

Quelles sont les règles du FALC ?

Les principales règles du FALC sont :
– toujours utiliser des mots simples et éviter les gros nombres ;
– les phrases doivent être les plus courtes possible ;
– toujours privilégier un ordre facile à comprendre ;
– la mise en page doit être dans des formats faciles à lire et courts ;
– une police d’écriture la plus claire possible doit être choisie.

 
Une autre règle centrale est de toujours impliquer les personnes concernées par le FALC dans la rédaction ou la traduction de documents en FALC. La logique est la suivante : « Jamais rien pour eux sans eux. »

 
Les règles du FALC sont décrites sur le site de Inclusion Europe.

 

© Logo européen Facile à lire : Inclusion Europe. Plus d’informations sur le site : easy-to-read.eu.

 

Quelles sont les polices accessibles ?

Une police accessible est une police claire et facile à lire, par exemple Arial ou Tahoma. Les polices à empattement sont à proscrire car la forme des lettres n’est pas claire, par exemple Century ou Times new roman. Il faut aussi s’efforcer de n’utiliser qu’un seul type d’écriture dans le document et de ne pas utiliser une forme d’écriture particulière : pas d’ombre, pas de contour, pas de soulignage, pas d’italique, pas de mots entiers en majuscule.

 

Quelle taille de police utiliser pour être accessible ?

L’écriture doit être suffisamment large pour être lisible par tous. Il faut utiliser au minimum la taille 14 d’Arial. L’accessibilité d’un site internet passe aussi par la présence d’un bouton permettant de modifier la taille de l’écriture.

 

Faut-il mettre en gras un texte pour le rendre accessible ?

Pas nécessairement. L’important est avant tout le choix de la police et sa taille pour faciliter la lecture. Le gras doit être réservé aux titres et aux mots importants.

 

Quelles couleurs utiliser pour être accessible ?

Tout d’abord, si cela est possible, il faut s’efforcer de ne pas écrire en couleurs car certaines personnes ne les distinguent pas ou mal. De plus, si le document que vous produisez est destiné à être imprimé, il faut anticiper que certains ne pourront imprimer qu’en noir et blanc et il y a donc un risque que les couleurs n’apparaissent pas clairement.

 
De plus, il faut que le contraste soit suffisant entre la couleur du texte et celle du fond. Il existe des outils en ligne pour vérifier le contraste entre deux couleurs.

 

Comment mettre en page un document en FALC ?

Il existe de nombreuses règles concernant la mise en page d’un document en FALC :
– chaque phrase doit commencer sur une nouvelle ligne ;
– si possible, chaque phrase doit tenir sur une seule ligne. Si cela n’est pas possible, faites un retour à la ligne à l’endroit où il faut faire une pause lorsqu’on lit à voix haute ;
– le document ne doit pas être trop long. Il vaut mieux écrire plusieurs livrets plus courts plutôt qu’un unique document de 100 pages par exemple ;
– le fond du document ne doit pas être une image ou un schéma car cela rend le texte illisible ;
– les minuscules doivent être privilégiées ;
– les caractères spéciaux et les abréviations doivent être évités ;
– les accents doivent être présents sur les majuscules ;
– le texte doit être aligné à gauche. Il ne doit pas être justifié ;
– les colonnes sont à bannir ;
– le texte doit être aéré avec des marges suffisantes, des espaces entre les paragraphes et pas trop de texte sur une seule page ;
– les sauts de ligne multiples doivent être évités ;
– si vous souhaitez insérer un graphique, un tableau ou une illustration, ils doivent être simples et bien expliqués. Ils doivent faciliter la compréhension et non pas l’inverse ;
– n’oubliez pas de numéroter les pages du document.

 

Qu’est-ce qu’Inclusion Europe ?

Inclusion Europe est une association à but non lucratif qui réunit des organisations de personnes handicapées mentales et leurs familles. Sa mission est de défendre leurs droits et leurs intérêts selon 3 axes :
– les droits humains des personnes handicapées mentales ;
– l’intégration dans la société ;
– la non-discrimination.

 
Inclusion Europe conseille la Commission Européenne et les membres du Parlement européen sur le handicap.

 

Qu’est-ce que la Communication Améliorée et Alternative ?

De manière plus globale, la méthodologie de SantéBD s’inscrit dans la Communication Améliorée et Alternative (CAA) qui regroupe différentes approches pour améliorer la communication des personnes pour qui ont des difficultés pour communiquer. La CAA développe des solutions concrètes pour redonner autonomie, fierté, présence et identité aux personnes concernées, en mettant à leur disposition d’autres moyens pour communiquer au quotidien.

 
Il existe la CAA sans assistance technique (expressions du visage, vocalisations, gestes, langue des signes, tableaux de communication, objets, systèmes imagés, pictographiques ou symboliques, fiches de dialogue, cahier de vie) et la CAA techniquement assistée (logiciel et applications de CAA, appareils dédiés).

 
Les supports SantéBD font partie des fiches de dialogue, l’un des outils de la Communication Améliorée et Alternative (CAA) qui facilitent le dialogue en s’appuyant sur des pictos et des images pertinentes pour décrire une situation et soutenir la conversation.

 

Qu’est-ce qu’une fiche de dialogue ?

La fiche de dialogue est l’un des outils de la Communication Améliorée et Alternative (CAA), initialement dédiée aux personnes aphasiques ainsi que pour les rendez-vous médicaux ou sociaux. Néanmoins, les fiches de dialogue peuvent être utilisées beaucoup plus largement. Elles sont utiles lorsque la situation est connue d’avance et facilite alors le dialogue. Il peut s’agir d’une activité, d’une réunion, d’une sortie, etc.

 
Les fiches de dialogue présentent les pictos ou les images pertinentes pour cette situation dialogique spécifique et soutiennent la conversation.

 

Comment créer un site web accessible ?

Il y a beaucoup de prérequis pour créer un site web accessible, en plus des règles FALC :
– les documents téléchargeables doivent être évités au maximum. Si c’est absolument nécessaire, il faut indiquer dans l’intitulé du lien de téléchargement du fichier : le titre du fichier, le format du fichier, le poids du fichier et la langue du fichier si elle est différente de la langue principale de la page ;
– les liens hypertextes doivent être placés sur l’objet du lien. Il faut annoncer les liens qui déclenchent l’ouverture d’une nouvelle fenêtre ou d’un nouvel onglet avec une mention de type « nouvelle fenêtre » ;
– un maximum de 10 liens hypertextes doit figurer sur une seule page ;
– il ne faut pas écrire « lire la suite », « en savoir plus » ou « cliquez ici » sur un bouton cliquable ;
– une légende claire et synthétique doit décrire chaque image, à l’exception des images décoratives. La légende ne doit pas commencer par « image de ».

 

Comment rendre un vidéo accessible ?

Pour qu’une vidéo soit accessible, il y a 2 options :
– écrire des sous-titres. Cela s’appelle l’audiodescription ;
– écrire ce qu’il se passe à l’écran et qui sera lu par le lecteur. Cela s’appelle la transcription textuelle.

 

Comment écrire des posts accessibles sur les réseaux sociaux ?

Les réseaux sociaux peuvent aussi être rendus accessibles par quelques réflexes simples :
– utiliser les emojis et les smileys avec parcimonie. Ils sont normalement reconnus par la synthèse vocale, mais évitez d’en placer plusieurs à la suite ;
– n’intégrez pas d’émoji ou de smileys dans votre pseudo Twitter, ce qui complique la lecture des échanges ;
– utilisez une police simple et sans empattement dans votre pseudo Twitter et dans vos réponses sur les forums ;
– il existe une option Twitter permettant d’activer la description des images, dans paramètres > accessibilité. Attention, cela ne fonctionne pas avec les gifs, à décrire entre crochets.